Contournement de Safari : une pénalité de 22,5 millions de $ pour Google

Do not raque 11

En février dernier, on apprenait que Google contournait les protections du navigateur Safari permettant de bloquer le suivi des cookies. Visée depuis par une plainte déposée devant la Federal Trade Commission (FTC) des États-Unis, la firme de Mountain View négociait le montant de son amende avec l’autorité de contrôle des pratiques commerciales. Alors qu’une pénalité de l'ordre de 10 millions de dollars avait été évoquée dans un premier temps, la FTC vient de décider que celle-ci atteindrait finalement les 22,5 millions de dollars.

Il y a six mois, le Wall Street Journal révélait que Google avait ouvert une brèche dans le système de blocage du tracking opéré par le navigateur Safari, présent sur les systèmes d’exploitation Mac OS X et iOS. Deux études démontraient en effet que la firme de Mountain View collectait des cookies à l’insu des utilisateurs de Safari. L’association de consommateurs Watchdog avait alors déposé une plainte devant la FTC, au motif que « Google a faussement déclaré que les utilisateurs de Safari pouvaient contrôler la collecte de leurs données et veiller à ce que leurs cookies soient bloqués, alors qu'en fait Google a contourné les paramètres de suivi des cookies ».

 

En octobre 2011, soit plusieurs mois avant cette affaire, Google avait pourtant conclu un accord avec la FTC, dans lequel il s'engageait à ne pas faire de fausses déclarations s’agissant des règles de vie privée. La convention reconnaissait alors que « Google a utilisé des tactiques trompeuses et violé ses promesses de confidentialité aux consommateurs lors du lancement de son réseau social, Google Buzz, en 2010 ». Pour lever définitivement les charges qui pesaient contre elle, la firme de Mountain View avait accepté de se soumettre régulièrement à « des audits de confidentialité indépendants pour les 20 prochaines années ».

 

Négociation d’une pénalité record

Il y a trois mois, nos confrères de Bloomberg affirmaient que d’après les termes de cet accord, Google s’exposait à une amende maximale de 16 000 dollars par jour et par violation. Pour éviter de se faire infliger une peine trop forte, la firme de Mountain View avait alors engagé des négociations avec la FTC, afin d’arriver à un règlement de l’affaire à l’amiable.

 

Mais, contrairement à la somme évoquée au cours des premiers mois de l’affaire - 10 millions de dollars - le géant de l’internet va en réalité devoir débourser 22,5 millions de dollars pour solder le litige, soit environ 18,3 millions d’euros. « Google a accepté de payer une pénalité civile de 22,5 millions de dollars », a annoncé hier la FTC, qui a pris cette décision (PDF) à quatre voix contre une. En plus de cette pénalité, Google est sommé de « désactiver tous les cookies qu’il prétendait ne pas déposer dans les ordinateurs de ses utilisateurs », indique la FTC.

 

La Commission a également insisté sur le fait que cette pénalité était la plus importante jamais infligée par l’agence pour la violation d’une de ses règles. « La peine imposée dans cette affaire envoie un message clair à toutes les sociétés devant respecter les règles de la FTC », a déclaré Jon Leibowitz, président de l’institution. « Peu importe qu’elles soient grandes ou petites, toutes les entreprises doivent respecter les règles de la FTC et garantir les règles de vie privée qu’elles promettent aux consommateurs, ou bien elles finiront par payer plusieurs fois ce qu'il leur en aurait coûté pour s'y conformer dès la première fois », a-t-il averti.

 

Il n’en demeure pas moins que cette pénalité fait figure d'argent de poche pour Google, qui disposait de 44,6 milliards de $ de cash au 31 décembre dernier...

Publiée le 10/08/2012 à 10:45
Publicité