Mali T600 : ARM dévoile une seconde génération de GPU prévu pour 2013

Bientôt ton smartphone ira plus vite que ton PC... ou pas 41

ARM profite du SIGGRAPH, qui se tient actuellement à Los Angeles, pour dévoiler sa nouvelle génération de GPU mobile dédiée aux SoC et qui sont basés sur l'architecture Midgard. Trois nouveaux designs sont ainsi annoncés avec les Mali T624, T628 et T678 qui se destinent aux smartphones, tablettes, mais aussi au set-top box et autres téléviseurs connectés. La société anglaise profite aussi de l'événement pour montrer les capacités de son Mali-T604 au sein d'une tablette.

ARM annonce qu'il s'agit là de la seconde génération de puces basées sur son architecture, puisqu'il avait présenté en 2010 les Mali T604 et T658. Or, ces deux GPU ne sont toujours pas disponibles en série au sein de SoCs et pour cause, ils sont censés accompagner les puces utilisant l'architecture Cortex-A15... qui devrait faire son apparition dès la fin de cette année.

Architecture modulaire et performances multipliées par 10 par rapport au Mali-400MP

ARM Mali T624 ARM Mali T678

L'architecture Midgard qui est présente au sein de ces GPU de la génération T600 est modulaire. En effet, selon les besoins, il est possible d'utiliser qu'une partie des « Shader Core ». Ainsi, le Mali T624 pourra embarquer de 1 à 4 alors que les Mali T628 et T678 pourront grimper jusqu'à 8 pour plus de performances. La différence entre ces deux derniers vient de la composition interne : deux unités arithmétique logique (ALU) pour le Mali-T628 alors que le T678, ce nombre est doublé.

ARM ALU MALI 600

La firme anglaise indique que la puce Mali T628 n'est ni plus ni moins que dix fois plus performante que les Mali-400MP que l'on retrouve par exemple au sein des Exynos 4210 et 4412 de Samsung, et que 50 % de performances sépare cette gamme des T600 de première génération à enveloppe thermique équivalente. En outre, on peut voir qu'ARM prend deux chemins différents : l'un qui va vers la puissance graphique pure (Mali T628) et l'autre ajoute la possibilité de calcul assisté par le GPU (Mali T678).

ARM Mali-T600 ARM ATSC

ATSC, un codec pour simplifier le travail des développeurs

Cette nouvelle génération de puces Mali T600 supporte l'OpenGL ES 3.0 (qui vient d'être annoncé), l'OpenCL 1.1, Renderscript de Google ou encore DirectX 11 de Microsoft. On peut voir qu'ARM ne se ferme aucune porte pour supporter les différents types de terminaux mobiles, que ce soit des tablettes, smartphones et ce, quel que soit le système d'exploitation.

De plus, une partie de la puce prendra en charge matériellement un nouveau codec qui se nomme ATSC (Adaptive Scalable Texture Compression) et qui a été développé par ARM, mais qu'elle pourra être reprise par d'autres, puisqu'il s'agit d'un standard ouvert placé sous la gouvernance du Khronos Group. Ce codec a pour but de simplifier la tâche des développeurs : ils n'auront plus à se soucier de savoir quelles sont les textures à exploiter au sein d'un jeu ou application entre sa version PC et celle destinée à un terminal mobile. Pour le téléchargement, ça se passera par ici.

Des GPU disponibles en 2013, en attendant cap sur le Mali T604

Les Mali T624 et T628 se destinent principalement aux smartphones alors que la version haut de gamme, le Mali T678, devrait quant à lui se retrouver au sein de SoC qui s'orientent vers les tablettes, indique ARM. Les GPU pourront se retrouver au sein de puces exploitant l'architecture CPU Cortex-A15, mais pas avant 2013, selon la société. 

Reste qu'en attendant la disponibilité de ces fameux GPU, ARM semble pousser son Mali-T604 pour contrer l'offensive de Qualcomm et de ses alléchants Snapdragon S4 Pro équipés de GPU Adreno 320. Nos confrères d'Engadget ont pu prendre en main une tablette qui comprend un SoC Exynos 5 Dual (ex 5250) de Samsung dont le CPU exploite l'architecture Cortex-A15 et que le GPU est un Mali T604. En voici d'ailleurs une vidéo :

Publiée le 09/08/2012 à 13:00
Damien Labourot

Journaliste High-tech gravitant autour de la mobilité (smartphone, tablette, portable) et toujours prêt à de nouvelles expériences.

Soutenez nos journalistes

Le travail et l'indépendance de la rédaction dépendent avant tout du soutien de nos lecteurs.

Abonnez-vous
À partir de 0,99 €

Publicité