S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

[MàJ] Après une semaine d'attaques DDoS, Wikileaks et FDNN sont de retour

Mal de DDoS, mal du siècle

Mise à jour :  Après avoir été indisponible pendant près d’une semaine, le site Wikileaks et la plateforme de dons mise en place par la FDNN sont finalement de retour. Sur son compte Twitter, l’organisation fondée par Julian Assange explique avoir été l’objet d’attaque DDoS de plus de 10 Gbs, tout comme nous l’avait expliqué Benjamin Bayart de la French Data Network, qui a d’ailleurs porté plainte.

Wikileaks est actuellement sous le feu d’une attaque DDOS d’ampleur. Difficile voire impossible d’accéder à Wikileaks.org.

wikileaks DDOS

 

Ce type d’attaque vise à noyer un serveur sous une pluie de requêtes. La manœuvre empêche alors les utilisateurs légitimes d’accéder à ces données en saturant les limites des serveurs d'hébergement.

 

La plateforme de dons mise en place par FDNN a également été inaccessible ce matin, victime d'une saturationDepuis le 18 juillet dernier, l’association FDNN, l’émanation de French Data Network, recueille les dons CB au profit de Wikileaks, comme elle le fait pour la Quadrature du Net, Framasoft, l'April et d'autres projets en harmonie avec ses statuts. Selon ses statuts, en effet, FDNN a « pour but de porter le financement de projets qui visent à défendre la neutralité des réseaux, et plus largement la liberté d’expression sur Internet ». Ce dispositif permet du coup à Assange de contourner le blocage de Visa, Mastercard et des autres établissements de payement qui ont fermé les vannes depuis le « Cablegate » en décembre 2010 (fuite massive de documents diplomatiques venus des États-Unis).

 

wikileaks FDNN


Wikileaks invite à créer des miroirs à partir de ce lien http://wikileaks-press.org:81/ ou  http://mirror.wikileaks-press.org/, afin de démultiplier les diffusions et dilluer ce type d'attaque.


Sur le terrain judiciaire, la situation d’Assange ne s’améliore pas. Selon des propos rapportés par l’AFP voilà quatre jours, l'ex-juge espagnol Baltasar Garzon, qui s’occupe aujourd’hui de la défense d’Assange a expliqué que ce dernier est dans l’incapacité de se défendre. « Nous avons une idée de ces charges, mais nous n'avons reçu aucune information des États-Unis, car les procédures devant le grand jury sont secrètes, donc les accusations aussi et (M. Assange) est ainsi totalement dans l'impossibilité de se défendre ». Poursuivi pour viol et agression sexuelle en Suède, Assange est actuellement réfugié à l'ambassade d'Équateur à Londres. Il craint cependant d’être transféré dans un second temps aux États-Unis où il pourrait risquer la peine capitale pour espionnage. Il demande l’asile à l’Équateur qui rendra sa réponse après les Jeux olympiques.  « Personne n'a directement peur de WIkileaks. Ce dont ils ont peur, c’est que vous sachiez comment le monde fonctionne parce qu'ils ont peur de vous » relate le compte Twitter de Wikileaks.

Marc Rees

Journaliste, rédacteur en chef

Google+

Publiée le 14/08/2012 à 15:40

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...
;