S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

RIM pourrait se rapprocher du modèle d'Android avec BlackBerry 10

Une piste sérieusement envisagée

L’actualité de RIM est une longue succession de catastrophes depuis plus d’un an. Dévaluation complète de l’action, larges licenciements, vol de marchandises, retards répétés sur le nouveau système BlackBerry 10 : le constructeur n’est guère en forme. Il explore toutefois certaines pistes qui pourraient radicalement transformer le fonctionnement de la société.

BlackBerry 10, le sauveur qui prend son temps

Le résumé de la situation de RIM est rapide : la firme a un besoin crucial de BlackBerry 10. Le prochain système d’exploitation est une base neuve sur laquelle RIM pourrait rebâtir l’ensemble de ses activités. Mais pour en arriver là, il reste un long chemin à parcourir. Initialement, les premiers modèles étaient prévus pour cet été. Un premier retard les a repoussés à la fin de l’année. Un second les a envoyés encore plus loin, au premier semestre 2013.

 

Il faut savoir que BlackBerry 10 est fondé sur une base très différente des versions précédentes du système. Il s’agit en effet de QNX, actuellement utilisé sur la tablette PlayBook du constructeur. D’ailleurs, lorsque BlackBerry 10 sera disponible, une mise à jour sera automatiquement proposée aux utilisateurs de la PlayBook. Par contre, les téléphones actuels, eux, ne seront jamais mis à jour vers BlackBerry 10, à cause d’un manque de puissance.

 

La question qui se pose maintenant pour RIM est de savoir quel est le modèle le plus efficace de développement pour son avenir. Deux possibilités s’offrent à la société : commercialiser ses propres smartphones comme elle l’a toujours fait, ou créer un système de licences qui permettrait à d’autres constructeurs de développer des modèles basés sur BlackBerry 10.

Un modèle de développement hybride...

Cette question a été abordée par le PDG de RIM, Thorsten Heins, au cours d’une interview avec The Telegraph. Heins a livré un état des lieux sans concessions : « Nous n’avons pas les moyens de concurrencer ceux qui lancent 60 appareils par an. Nous devons nous différencier et avoir une plateforme focalisée. Pour lancer BB10, nous pourrions avoir besoin d’examiner un modèle de licence avec quelqu’un qui pourrait le faire avec une meilleure proposition de coûts que ce que je suis capable de le faire. Il y a plusieurs moyens d’y parvenir et nous les examinons actuellement ».

 

La traduction est simple : RIM pourrait devenir un constructeur hybride, commercialisant des téléphones et tablettes en son nom propre tout en permettant à au moins un autre constructeur d’utiliser la plateforme BB10 sur ses propres produits. Il y a cependant et intrinsèquement un aveu d’échec dans les propos du PDG : RIM serait dans l’incapacité de se contenter de ses propres produits pour parvenir à des coûts raisonnables. Conséquence, les smartphones et tablettes pourraient atteindre un tarif assez élevé et donc dommageable.

... inspiré d'Android ?

Le modèle abordé par Heins n’est en fait pas sans rappeler celui d’Android : « Vous pourriez penser à nous comme les créateurs d’un système de référence et comme les fournisseurs d’un design de référence sous forme de licence afin que d’autres construisent le matériel autour, que ce soit un BlackBerry ou autre chose bâti sur la plateforme BlackBerry. Nous examinons cela et il est encore bien trop tôt pour entrer dans les détails ».

 

Le terme de « référence » est ici intéressant. BlackBerry OS est une plateforme qui est de longue date appréciée par les professionnels. RIM possède en outre divers services forts comme BBM et la gestion des emails. La firme pourrait pousser la transformation jusqu’à devenir uniquement un fournisseur de composants logiciels, fournissant un modèle à appliquer sur un matériel réalisé par un tiers.

 

En dépit des innombrables questions qui restent en suspens et auxquelles Thorsten Heins ne veut pas répondre, le PDG garde confiance : « Nous n’avons pas les ressources d’un Microsoft ; nous devons faire un pari et le réaliser correctement ; nous ne voulons pas d’une étape intermédiaire. BB10 arrivera au premier trimestre, et je pense que beaucoup de gens vont être surpris ».

 

Quelle que soit la solution choisie par RIM, une inquiétude demeure. Les gammes actuelles de BlackBerry s’étalent dans de nombreux segments tarifaires. Les rumeurs autour des nouveaux appareils en font manifestement des modèles haut de gamme. La question est donc évidente : RIM sera-t-il capable de fournir des smartphones à des prix suffisamment accessibles ?

Source : The Telegraph
Vincent Hermann

Rédacteur/journaliste spécialisé dans le logiciel et en particulier les systèmes d'exploitation. Ne se déplace jamais sans son épée.

Google+

Publiée le 03/08/2012 à 10:44

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...
;