S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

GNOME 4.0 et GNOME OS sont prévus pour mars 2014

20 % de parts de marché en 2020 ? Diantre !

GNOME est, avec KDE, l’un des principaux environnements de bureau des distributions Linux. On le retrouve très régulièrement, ne serait-ce que sous forme de fondations, comme c’est le cas dans Ubuntu. Alors que GNOME 3.X divise toujours les utilisateurs sur sa philosophie, la prochaine mouture majeure 4.0 est annoncée pour 2014, accompagné d’une distribution lui étant dédiée.

 

 

Il n’existe pas tout à fait à proprement parler de branche de développement pour GNOME 4.0. L’objectif des développeurs est en fait de transformer le futur GNOME 3.12 en version 4.0 à l’horizon mars 2014. La version 4.0 peut donc être considérée comme une forte évolution de la branche 3.X qui s’est déjà nettement améliorée depuis la version 3.0 initiale.

 

Les objectifs de GNOME 4.0 sont particulièrement nombreux, pour ne pas dire ambitieux. Premièrement, les développeurs veulent que l’environnement soit aussi bien adapté au bureau classique qu’au tactile. Une évolution que l’on retrouve dans de nombreux projets, aussi bien dans Windows 8 que dans Ubuntu. Un SDK sera également mis à disposition des développeurs pour les aider dans la créations d’applications de bureau ou d’applications web.

 

GNOME 4.0 sera accompagné d’un GNOME OS. Il ne s’agira pas exactement d’un nouveau système d’exploitation, mais d’une base Linux qui sera forgée pour mettre en avant l’environnement. Un installeur spécifique sera mis en place, de même qu’un outil pour les mises à jour ainsi qu’une boutique d’applications. Le service pourra être relié à différents services de type cloud.

 

GNOME 4.0 n’est pas appelé à être très différent de la branche 3.0. L’environnement va plutôt poursuivre son évolution actuelle qui est d’affiner progressivement ce qui a été mis en place et relier l’ensemble aux usages que les utilisateurs attendent d’un système moderne. Sachez cependant qu’en 2005, les développeurs avaient pour ambition d’obtenir 10 % de parts de marché en 2010. Ils ne les ont pas atteints, mais ils récidivent : cette fois, ils visent 20 % en 2020.

Source : Phoronix
Vincent Hermann

Rédacteur/journaliste spécialisé dans le logiciel et en particulier les systèmes d'exploitation. Ne se déplace jamais sans son épée.

Google+

Publiée le 01/08/2012 à 08:01

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...
;