Steam sur Linux : Richard Stallman inquiet de l'arrivée en masse des DRM

Le mal pour un bien ? Un bien pour un mal ? 337

On a appris récemment que la plateforme de jeux Steam allait arriver sur Linux. Il s’agit d’un mouvement important qui a été influencé en partie par l’évolution de la plateforme Windows, comme l’a très bien indiqué le fondateur de Valve, Gabe Newell. Mais le débarquement de Steam sur Linux soulève certaines questions d’éthique qui ont été pointées du doigt par nul autre que Richard Stallman, président de la Free Software Foundation.

steam

 

Ce n'est pas qu'une question de popularité

Richard Stallman est célèbre dans le monde du logiciel pour ses contributions à l’univers du libre. Il a ainsi créé le projet GNU et la licence générale publique qui l’accompagne, la fameuse GPL. Il est également le fondateur de la Free Software Foundation et il prend régulièrement position en faveur d’une informatique libre, d’une ouverture du code source ou encore de la suppression des DRM, les verrous qui permettent la gestion des droits numériques.

 

Au sein d’un billet sur le site GNU.org, il est d’ailleurs intervenu sur l’arrivée prochaine de la plateforme Linux. Il y pose notamment la question des impacts négatifs et positifs de ce mouvement car, comme il le dit lui-même, tout n’est pas une simple question de « popularité ».

 

Stallman se veut nuancé : « Je suppose que la disponibilité de programmes populaires et non-libres sur GNU/Linux peut booster l’adoption du système. Cependant, notre objectif va au-delà du « succès » du système; son but est d’amener la liberté aux utilisateurs. Par conséquent, la question est de savoir comment ce développement affecte cette liberté ».

 

Il ne tarde cependant pas à donner une opinion plus tranchée : « Les jeux non-libres (comme les autres programmes non-libres) sont contraires à l’éthique parce qu’ils refusent la liberté à leurs utilisateurs. Si vous voulez la liberté, l’un des pré-requis est de ne pas installer de programmes non-libres sur votre ordinateur. C’est aussi simple que cela ». Il relève toutefois que quitte à utiliser des jeux non-libres, autant le faire sur Linux puisque cela retire les dégâts à la liberté causés par Windows.

Le Yin et le Yang

Stallman estime donc que l’arrivée de Steam sur Linux peut faire du bien et du mal : « Cela pourrait encourager les utilisateurs de GNU/Linux à installer ces jeux, et cela pourrait aussi encourager les utilisateurs de jeux à remplacer Windows par GNU/Linux. Mon opinion est que l’effet positif direct sera plus important que l’effet négatif direct. Mais il y a également un effet indirect : qu’apprend l’utilisation de tels jeux aux gens de notre communauté ? »

 

Et voilà la véritable peur de Richard Stallman : « Toute distribution GNU/Linux fournissant ces jeux apprendra à ses utilisateurs que le sujet n’est pas la liberté ». En clair, Stallman reconnaît que l’arrivée de Steam pourrait jouer un rôle dans l’adoption de Linux. Mais il se demande en dépit de cette opportunité si les jeux verrouillés par les DRM n’arriveront pas en dernier lieu à faire changer de philosophie les utilisateurs des distributions Linux.

 

L’aspect philosophique est important car l’arrivée de Steam sur Linux est avant tout piloté par des objectifs financiers et de préparation d’une voie de secours face à Windows 8. Gabe Newell, co-fondateur de Valve, n’a en effet pas caché tout le mal qu’il pensait du prochain Windows, en majorité à cause du Windows Store qui pourrait dévier une partie des clients.

 

Richard Stallman, quant à lui, continue de promouvoir la liberté dans le domaine informatique. De fait, il encourage ceux qui veulent parler de liberté à ne pas mentionner ces jeux comme autant d’arguments, mais plutôt de mettre en avant certains évènements comme le concours Liberated Pixel Cup (des développeurs s’affrontent en créant des jeux dont le code source est libre) ou encore le Free Game Dev Forum.

Publiée le 31/07/2012 à 14:12 - Source : GNU
Vincent Hermann

Rédacteur/journaliste spécialisé dans le logiciel et en particulier les systèmes d'exploitation. Ne se déplace jamais sans son épée.

Soutenez nos journalistes

Le travail et l'indépendance de la rédaction dépendent avant tout du soutien de nos lecteurs.

Abonnez-vous
À partir de 0,99 €

Publicité