[MàJ] Aurélie Filippetti veut soigner son Culture.fr sur Google et Facebook

Rapport Riester (suite) 37

Mise à jour : Qui dit nouveau site, dit nouveau logo. Le ministère de la Culture vient de déposer cette nouvelle marque à l'INPI (voir ci-dessous). Le dépôt a eu lieu ce 13 juillet 2012, la publication,le 3 août dernier (pdf).

La Rue de Valois vient de lancer un marché public pour optimiser le référencement de son Culture.fr, lequel va désormais regrouper l’ensemble des sites satellites.

ministère culture site

En février 2010, un rapport du groupe d’experts de la relation numérique à l’usager conduit par Franck Riester recommandait de diviser par 10 le nombre de sites Internet de l’État « pour investir sur ceux répondant aux attentes des Usagers ». Le document reprochait ainsi aux sites internet des composants de l’État l’absence de schéma directeur ou de suivi exhaustif de la performance des sites.

« Une variété de sites et de dénominations coexistent sans cohérence en termes de contenus/services ». Le rapport dénonçait « une grande difficulté pour l’usager d’identifier le site public approprié », un « manque de visibilité de l’administration sur Internet suite à une absence de référencement des sites publics » sans « mutualisation du budget des éditeurs, ni d’analyse de retour sur investissement des sites »

Un nouveau Culture.fr lancé en septembre 2012

Dans un appel d’offres lancé voilà peu le ministère de la Culture annonce une refonte complète de son site culture.fr afin de suivre les préconisations du rapport Riester. Dans un appel d’offres, on apprend que le nouveau site sera lancé dès septembre 2012.  « Une refonte du portail www.culture.fr est en cours, menée par un prestataire en charge de la conception graphique et fonctionnelle, de la réalisation technique et de la reprise des contenus. Le nouveau site culture.fr sera en ligne en septembre 2012. »


Du coup, la rue de Valois cherche un prestataire apte à définir et mettre en place « une stratégie de référencement naturel et payant, dans une logique d'efficacité et d'atteinte des objectifs de trafic qu'il se fixe : drainer un trafic qualifié sur culture.fr (croissance du nombre de visiteurs uniques, de pages vues, du temps moyen de connexion, décroissance du taux de rebond......) et positionnement du site culture.fr dans son rôle de référence sur son domaine, en s'appuyant sur les forces du nouveau site. »

Drainer du trafic de qualité

L'objectif est simple : « drainer un trafic qualifié sur culture.fr, ce qui implique notamment la croissance des indicateurs statistiques de fréquentation du site (croissance du nombre de visiteurs uniques, du nombre de pages vues, du temps moyen de connexion ; décroissance du taux de rebond ; etc.) ». A minima, le ministère souligne que l’enjeu sera le maintien du trafic antérieur. Le ministère va en effet réintégrer sous Culture.fr de nombreux contenus qui étaient jusqu’alors éparpillés. La crainte est une perte de visibilité du fait d'un référencement défaillant. « Même si les préconisations techniques de redirection auront été mises en place, la mise en ligne du nouveau site risque d’avoir un impact sur le trafic du site culture.fr et des sites intégrés. Cela concerne bien sûr tous les contenus actuellement situés sur www.culture.fr, mais également d’autres contenus. En effet, suite à l’application des recommandations du rapport Riester, de nombreux sites satellites de culture.fr ont été réintégrés à l’occasion de la refonte, y compris des sites à forte visibilité  (par exemple www.lascaux.culture.fr qui sera visible, dans le nouveau site, à l’adresse www.culture.fr/multimedias/grandssites-archeologiques/lascaux et son raccourci www.culture.fr/lascaux »

Absence de la mission Lescure

La Rue de Valois décrit ainsi les différentes catégories à référencer. Elle cite également les dates des manifestations à venir (comme la fête de la musique, etc.) qui devront iradier les réponses aux requêtes des internautes. On notera spécialement que la mission Lescure n’apparaît pas dans l’appel d’offres alors que le ministère a promis de mettre en ligne un site dédié.


Le ministère souligne cependant que le prestataire devra mélanger référencement naturel et liens sponsorisés ou commerciaux afin de générer du trafic ciblé et de qualifié. Les services d'Aurélie Filippetti insistent pour que « les campagnes sur Google (Google adwords) et Facebook (Facebook ads) [soient] privilégiées ». Le budget global pour cette opération de référencement ? 60 000,00 € HT.

Mise à jour : en même temps que cet appel d'offres, le ministère de la Culture a déposé une nouvelle marque pour son site Culture.fr, site qui abritera l'ensemble des sites satellites de la rue de Valois.

culture.fr

Publiée le 06/08/2012 à 11:37
Marc Rees

Journaliste, rédacteur en chef

Soutenez nos journalistes

Le travail et l'indépendance de la rédaction dépendent avant tout du soutien de nos lecteurs.

Abonnez-vous
À partir de 0,99 €

Publicité