Accusé du téléchargement d’un film porno, il attaque l’industrie du X

Tout est bon dans le cochon, ou presque 105

Alors que l’industrie américaine du porno l’attaque en justice pour avoir téléchargé et mis à disposition un film X, Jeff Fantalis nie fermement les faits qui lui sont reprochés. Ne se laissant pas faire, ce dernier vient même de déposer une plainte devant un tribunal du Colorado, afin d’être dédommagé des atteintes portées à son égard par ce procès. L’occasion pour cet internaute de s'en prendre à la multiplication de ces pratiques, qui fonctionnent selon lui comme un véritable modèle économique.

drapeau usa

 

Aux alentours du 14 janvier 2012, l’adresse IP de Jeff Fantalis est repérée par les radars des ayants droit de l’industrie du X. Ces derniers l’accusent d’avoir téléchargé et mis à disposition un film pornographique produit par Malibu Media, depuis un logiciel BitTorrent. Comme l’expliquent nos confrères de TorrentFreak, la société de production traîne alors l’affaire devant les tribunaux, proposant toutefois un accord à l’amiable. Ce dernier présente l’avantage pour ce papa de 46 ans de régler le litige pour quelques milliers de dollars (une somme souvent moins coûteuse que les frais d’avocat), tout en lui garantissant une certaine discrétion autour de l’affaire, qu'il soit coupable ou non.

 

Toutefois, l’accusé nie totalement les faits qui lui sont reprochés. Plutôt que de simplement se défendre devant les tribunaux, il décide d’attaquer à son tour ses accusateurs devant la justice. La semaine dernière, il a ainsi déposé plainte (consultable ici) contre Malibu Media, devant la cour de district de Denver.

Plainte pour diffamation, détresse émotionnelle, intrusion dans la vie privée,...

Jeff Fantalis estime que le procès qui est intenté à son égard lui porte un grave préjudice, et réclame un dédommagement de plusieurs millions de dollars pour divers motifs. Tout d’abord, il avance dans sa plainte que ces accusations nuisent à son honneur, et considère être victime de diffamation. Ensuite, il argue que Malibu Media lui a intentionnellement infligé une forme de détresse émotionnelle, puisque cette action en justice lui cause une forme d'humiliation publique.

 

D’autre part, ce sont des éléments d’ordre technique qui sont soulevés par Jeff Fantalis, relatifs notamment à la collecte de son adresse IP. En effet, ce dernier affirme qu’il a subi une intrusion dans sa vie privée, dans la mesure où des éléments ont été collectés sans aucune connaissance ni autorisation de sa part s’agissant d’un tel processus. Il ne manque d’ailleurs pas de rappeler que la justice américaine avait déjà souligné les limites relatives à l’identification d’un pirate depuis une adresse IP

Charge contre un modèle économique

Au-delà de son cas particulier, Jeff Fantalis s’en prend vertement aux pratiques des industriels du X, qui menacent régulièrement des milliers d'Américains. D’après lui, ces accusateurs ont mis en place un véritable modèle économique, qui leur permet d’engranger des milliers de dollars chaque année. Il détaille d’ailleurs l’ensemble du processus, insistant sur le fait que ces derniers se servent clairement de l’argument de la honte pour faire pression auprès des abonnés repérés, qu’ils soient coupables ou non.

 

Enfin, Jeff Fantalis réclame que Malibu Media reconnaisse publiquement l’avoir accusé à tort, ce qui devrait passer d’après lui par la diffusion de messages d’au moins un quart de page dans plusieurs journaux locaux. 

 

Par Xavier Berne Publiée le 24/07/2012 à 10:20
Publicité