S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

Windows 8 : Microsoft dévoile les améliorations de l'accélération graphique

Quand le matériel est compatible

Windows 8 sera livré avec DirectX 11.1, qui est une simple amélioration de la version 11. Toutefois, Microsoft a procédé à de nombreux travaux dans son système d’exploitation pour améliorer l’intégration de ses API et leur utilisation par un maximum d’opérations.

 

Microsoft vise particulièrement deux objectifs : l’autonomie et les performances. Deux directions qui semblent presque opposées. Pour y parvenir, les développeurs ont créé un nouveau sous-système graphique unifié qui va être chargé en permanence de répartir les calculs vers le processeur central (CPU) ou graphique (GPU). Cette séparation, si elle est bien faite, permet d’obtenir de meilleures performances (surtout en passant par le GPU bien sûr) et une meilleure autonomie.

 

Ces améliorations sont destinées en priorité aux applications Metro, car l’éditeur souhaite que les utilisateurs puissent profiter d’une fluidité parfaite sur les tablettes. Par définition, ces dernières sont nettement moins puissantes que les ordinateurs de bureau. Les API proposées aux développeurs permettront aux applications tierces de s’appuyer automatiquement sur le nouveau sous-système graphique.

 

Cinq domaines en particulier ont été surveillés :

  1. Le nombre d’images par seconde : les animations doivent rester à 60 images constamment
  2. Les soucis dans les animations : chaque image ne doit pas prendre plus de 1/60e de seconde
  3. Le « Time to first frame » : initialiser rapidement DirectX pour qu’il soit prêt à calculer le rendu des informations envoyées par les applications
  4. La consommation de mémoire vive
  5. L’utilisation du processeur : plus ce dernier est utilisé, moins il est disponible pour d’autres tâches

L’ensemble du travail revient à utiliser le GPU aussi souvent que possible pour les opérations classiques qui monopoliseraient sinon le processeur. C’est notamment le cas pour la gestion du texte via DirectWrite, qui permet une hausse de performances allant de 131 à 336 %. Crucial pour les applications Metro qui afficheront de longs textes, telles que celles dédiées aux actualités.

 

Les opérations géométriques ont, elles aussi, reçu des améliorations, avec des performances en hausse de 184 à 438 % en fonction des calculs. L’un des éléments essentiels de cette optimisation passe par la réduction des cycles dépensés par le CPU sur la tessellation. Via une méthode baptisée « Target Independent Rasterization » (TIR), les instructions sont envoyées plus rapidement au GPU. Il faut cependant que ce dernier soit compatible. Notez que ces améliorations serviront dans un grand nombre de cas, dont les graphiques lissés (anti-aliasing) des animations SVG.

 

Les opérations graphiques comprennent en outre la gestion des images, leur compression et leur décompression. C’est le cas notamment pour les formats JPEG et PNG, avec un rendu plus rapide d’environ 40 %.

 

Évidemment, il s’agit pour l’instant d’explications techniques et théoriques. La sortie commerciale de Windows 8, prévue pour le 26 octobre, verra le lancement de nombreuses machines conçues spécifiquement pour le système. La situation sera particulièrement intéressante sur les tablettes et il faudra vérifier de près la cohérence des performances, aussi bien sur du matériel Intel que sur une architecture ARM.

Source : Microsoft
Vincent Hermann

Rédacteur/journaliste spécialisé dans le logiciel et en particulier les systèmes d'exploitation. Ne se déplace jamais sans son épée.

Google+

Publiée le 24/07/2012 à 11:33

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...
;