Finances : Google en très grande forme, son effectif explose grâce à Motorola

Le DRH a du boulot 68

Outre Microsoft, ou encore IBM et Nokia (nous y reviendrons), Google a lui aussi publié son bilan du deuxième trimestre 2012. Et il est comme toujours excellent, avec une forte progression de son chiffre d'affaires et de son bénéfice net. Du fait de l'acquisition historique de Motorola, son nombre d'employés a explosé. Quant à son trésor de guerre (cash), s'il a fondu de plus de 6 milliards de dollars en trois mois, il reste malgré tout très élevé.

Motorola Atrix HD

L'intégration de Motorola Mobility a impacté les finances de Google, mais aussi et surtout son effectif.

En croissance toute

Pour Google, tout va bien dans le meilleur des mondes. Son chiffre d'affaires trimestriel de 12,21 milliards de $, en hausse de 35 % en un an, l'atteste. Et cette progression n'est pas uniquement liée à Motorola, sachant que son chiffre d'affaires des sites de Google (publicités et autres) ont augmenté de 21 % en un an, soit une croissance de 1,93 milliard de $. Motorola n'a pour sa part représenté qu'1,25 milliard de $ de chiffre d'affaires supplémentaire, dont 843 millions pour les activités purement mobiles.

Du côté des bénéfices nets, Google annonce 2,785 milliards de $ pour ce trimestre, contre 2,505 milliards de $ l'an passé, soit une hausse de 11,1 %. Les marges nettes de Google ont ainsi été en moyenne de 22,8 % lors de ce trimestre, contre 27,75 % il y a un an. L'impact de Motorola est ici assez frappant, son influence sur le chiffre d'affaires étant bien supérieure à celle sur les bénéfices.

Un effectif en hausse de 65 % en trois mois

Néanmoins, là où Motorola Mobility a radicalement changé Google, ce n'est pas financièrement mais au niveau de son nombre d'employés. Si l'effectif de Google ne devrait pas se mélanger à celui de Motorola - comme l'ont promis les dirigeants du géant du web, il n'empêche que la société a vu son effectif total passer de 33 077 employés il y a trois mois à 54 604 employés aujourd'hui. Une augmentation à imputer quasi intégralement à Motorola (20 293 salariés), Google n'ayant recruté "que" 1 234 nouvelles personnes lors de ce trimestre, faisant ainsi grimper son propre effectif à 34 311.

La société, à l'effectif "réduit" il y a encore quelques années, dépasse désormais allégrement les 50 000 employés, ce qui en fait l'une des sociétés high-tech les plus importantes du monde (hors télécom et sociétés de services). Si l'entreprise américaine reste encore très loin d'IBM (433 000 employés) ou encore de Hewlett-Packard (350 000), aux activités plus à même de compter des effectifs importants, Google se rapproche désormais de sociétés comme Apple (60 000), Amazon (65 000) ou même Microsoft (90 000). Au regard de la croissance de Google, Apple et Amazon, et des licenciements chez Microsoft, un resserrement entre ces quatre sociétés ne serait guère étonnant dans les années à venir. Du côté de Google, il faudra cependant vérifier si des licenciements ne seront pas mis en place du côté de Motorola.

43,1 milliards de $ de cash 

Enfin, concernant le trésor de guerre (cash) de Google, ce dernier est passé de 49,3 milliards de $ au 31 mars 2012 à 43,1 milliards au 30 juin 2012. Selon le bilan financier de Google, l'acquisition finale de Motorola Mobility pour 12,5 milliards de $ explique cette baisse. Sans ce rachat, Google dépasserait ainsi largement les 50 milliards de $ de cash, sachant que le trésor de guerre d'Apple est plutôt proche des 100 milliards de $.

Publiée le 20/07/2012 à 11:21
Nil Sanyas

Journaliste, éditorialiste, créateur des LIDD. Essentiellement présent sur Google+.

Soutenez nos journalistes

Le travail et l'indépendance de la rédaction dépendent avant tout du soutien de nos lecteurs.

Abonnez-vous
À partir de 0,99 €

Publicité