Apple demande de sortir ses produits de l'EPEAT, une décision logique ?

Le green washing, c'est so yesterday 140

Apple a demandé à sortir ses produits de l'EPEAT, la base de données regroupant les appareils électriques qui se veulent respectueux de l'environnement. Cela va des ordinateurs, portables, tablettes et autres écrans et concerne au final pas moins de 39 références.

MacBook Pro Retina

Cette décision a été souhaitée par la firme de Cupertino indique Robert Frisbee, le PDG d'EPEAT, qui a ainsi déclaré à nos confrères de CIO qu'Apple lui a signifié que « les designs de leurs produits n'étaient plus compatibles avec les prérequis de l'EPEAT ». Il ajoute en outre « regretter la décision d'Apple [...] et espère qu'ils reviendront dans un futur proche ».

Des machines de moins en moins démontables chez Apple

L'EPEAT demande à ce que les produits soient fabriqués en tenant compte de paramètres environnementaux, qu'ils soient facilement démontables et utilisent des matériaux standards. Or, si l'on regarde les derniers dossiers réalisés par nos confrères d'iFixit que ce soit ici pour le MacBook Pro avec écran Retina ou pour le nouvel IPad, dans un cas comme dans l'autre, les notes de démontage sont de 1/10 et 2/10 respectivement... Les MacBook Air ne sont guère mieux lotis avec un 4/10 dans ce même exercice.

De plus, la pomme développe des éléments non standards. On peut noter l'exemple des SSD qui exploitent un format différent du mSATA, ce qui limite l'un des rares changements qui pourrait être réalisé par le client final au sein des MacBook Air / Pro Retina.

Le choix opéré par Apple de demander à ne plus apparaître dans la base de données de l'EPEAT, nous semble au final assez logique, même si beaucoup d'entreprises, d'universités ou administrations américaines choisissent leurs appareils électroniques en fonction de ces critères-là. Cependant, comme nous l'avons déjà évoqué à plusieurs reprises, la firme de Cupertino tourne de plus en plus le dos aux entreprises avec ses gammes de produits, et fait le plus gros de ses bénéfices avec ceux destinés au grand public.

Une certification qui n'aide plus à vendre et des procès évités ?

En outre, avec cette décision la firme évite certainement une communication de crise avec des machines « certifiées EPEAT », qui au final, ne respecteraient en aucun cas le cahier des charges de l'organisme. Avec les constats répétés ces dernières semaines de nos confrères d'iFixit, il est tout à fait envisageable que certains clients, surtout outre-Atlantique, se regroupent pour faire plier la firme à coup de procès. Cela provoquerait alors certainement une réaction en chaîne négative, vis-à-vis de l'image de marque.

Reste que comme nous avons pu le voir avec la Nexus 7 ou Nexus Q de Google, on peut avoir des produits facilement démontables, sans pour autant faire l'impasse sur des designs audacieux... Une prise de conscience de la part du grand public serait-elle souhaitable pour que la firme de Cupertino repense un peu la fabrication de ses produits et ne mise pas tout sur le millimètre en moins qui nécessite l'usage de colle au lieu d'une simple vis ?

Publiée le 10/07/2012 à 09:20
Damien Labourot

Journaliste High-tech gravitant autour de la mobilité (smartphone, tablette, portable) et toujours prêt à de nouvelles expériences.

Soutenez nos journalistes

Le travail et l'indépendance de la rédaction dépendent avant tout du soutien de nos lecteurs.

Abonnez-vous
À partir de 0,99 €

Publicité