S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

Apple obtient une injonction aux États-Unis contre la Galaxy Tab de Samsung

Mais tout a un prix : 2,6 millions à régler

On sait qu’Android est au cœur de multiples batailles où les brevets sont autant d’armes pour les détenteurs de propriété intellectuelle. On a pu voir récemment une décision importante à Chicago puisqu’un juge a rejeté la totalité des plaintes d’Apple et Motorola au sujet de plusieurs violations de brevets. Il n’est en revanche pas de même entre Apple et Samsung puisqu’un autre juge vient de donner raison à Cupertino.

Samsung Galaxy Tab 10.1

Apple et Samsung sont en guerre depuis des années sur de multiples terrains. En Allemagne par exemple, ou encore en Australie. Mais Apple avait également attaqué Samsung sur son propre terrain, dans un tribunal fédéral en Californie. Et c’est justement dans cette cour qu’un juge s’est prononcé en faveur de la pomme, lui accordant une injonction préliminaire à l’encontre de la tablette Galaxy Tab sur tout le territoire des États-Unis.

Si la décision du juge a bien été prise, il reste plusieurs possibilités. Premièrement, Samsung pourrait faire appel, ce qui a de fortes chances de se produire. Deuxièmement, une injonction préliminaire devient réellement effective quand la société qui l’obtient paye son application. Or, dans le cas présent, cela représente pas moins de 2,6 milions de dollars.

Samsung n’a pas encore pris de décision. Reuters rapporte cependant la réaction de la firme : « Apple a voulu une injonction préliminaire contre la Galaxy Tab 10.1, basée sur un unique brevet de design qui ne visait qu’un aspect du design global du produit. Si Apple devait continuer à déposer des plaintes basées sur un brevet aussi générique, l’innovation et le progrès dans l’industrie en seraient restreints ».

On se souvient notamment des propos très durs d’Apple lors de l’affrontement contre Samsung en Australie, qui avait d’ailleurs abouti à une injonction contre la même tablette. Pour Cupertino, il était en effet hors de question de laisser en liberté des produits qui étaient des copies avérées de l’iPhone et de l’iPad.
Source : Reuters
Vincent Hermann

Rédacteur/journaliste spécialisé dans le logiciel et en particulier les systèmes d'exploitation. Ne se déplace jamais sans son épée.

Google+

Publiée le 27/06/2012 à 12:58

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...
;