Facebook : six mois ferme pour une Soirée Projet X qui dégénère

Les rois de l'événementiel 184
En mai dernier, plusieurs centaines de jeunes se sont retrouvés un samedi soir pour faire la fête dans une villa inoccupée du sud de la France. La soirée dégénère et l’habitation est saccagée. Les organisateurs de l’événement, qui s’étaient servis des réseaux sociaux pour communiquer l’invitation, viennent d’être condamnés à 1 an de prison dont 6 mois ferme.

projet x facebook 

Le tribunal correctionnel de Draguignan a reconnu hier qu’Allan Brooks et Alexandre Fleury, âgés tous deux de 21 ans, s’étaient rendus « coupables de complicité de destruction » lors de cette soirée, comme l’indique l’AFP. À ce titre, ils écopent chacun d’une peine de prison identique et sont sommés de verser 20 000 euros aux victimes. Ce montant correspond à une provision, c’est-à-dire qu’il sera réévalué d’ici le mois de novembre. D’après Le Monde, les dégâts ont été évalués à 80 000 euros.

Devant le tribunal, les deux jeunes garçons ont reconnu avoir lancé une invitation à cette soirée sur les réseaux sociaux, et notamment sur Facebook. L’idée était alors de reproduire la trame du film américain « Projet X ». D’après nos confrères du Monde, l’événement est alors prévu pour être « comme dans le film, c’est No Limit ». Est ainsi mis en avant du « gros son », des « DJ en folie » ou bien encore des « strip-teaseuses ». Les organisateurs mentionnent toutefois une « seule obligation : emmener une bouteille d'alcool par personne ». Un prix d’entrée de deux euros est également fixé, toujours d’après Le Monde.

Le 19 mai au soir, plusieurs centaines de jeunes débarquent pour faire la fête, après que l’adresse de la villa fut dévoilée. Comme nous l’expliquions à l’époque, la soirée avait finalement tourné au saccage de la maison, et les gendarmes étaient intervenus après avoir été alertés par les voisins. Pourtant, les deux organisateurs ont tenté de décliner toute responsabilité s’agissant des dégâts, estimant que c’était les invités qui avaient commis les dégradations, non eux. « On n'a pas demandé à 1 200 personnes de venir et de tout casser dans la maison ! » a également ajouté Allan Brooks.

Un troisième homme est également poursuivi, pour « abus de confiance ». Comme l’explique Le Figaro, cet agent immobilier aurait loué la villa aux deux jeunes gens, sans que les propriétaires en soient informés.
Publiée le 26/06/2012 à 09:24
Publicité