BlackBerry : RIM pourrait revendre ses activités matérielles

Une idée qui trotte depuis un moment 19
On le sait depuis un moment maintenant : RIM va mal. Le constructeur des BlackBerry est dans une véritable traversée du désert : téléphones BlackBerry 10 en retard, action au plus bas, remaniements à la tête à l’entreprise ou encore licenciements, la période est particulièrement délicate. Or, voilà que selon le Sunday Times, la firme pourrait être scindée en deux.

blackberry

Le Sunday Times indique que RIM pourrait donc être divisée en deux. Cette séparation apparaîtrait comme logique à ceux qui suivent les déboires de la société depuis un moment : d’un côté les téléphones et l’ensemble du matériel, de l’autre la messagerie et les autres services. En clair une division matériel / logiciel dont on peut sentir les prémices dans les décisions récentes et autres rumeurs entourant RIM depuis l’arrivée du nouveau PDG, Thorsten Heins.

En effet, l’avenir de RIM passe par l’arrivée des nouveaux smartphones BlackBerry prévus pour la fin de l’année. Puissants, orientés vers le haut de gamme et équipés d’un système présenté comme résolument moderne, ils doivent restaurer le blason du constructeur. Thorsten Heins a en outre indiqué en mars que RIM se reconcentrerait désormais sur ses forces principales, qui sont avant tout ses services.

Le Sunday Times indique que c’est en particulier la division matérielle qui pourrait être vendue ou transformée en entité séparée. Facebook et Amazon pourraient alors se montrer intéressés par un rachat. Quant à la partie services et messagerie, elle pourrait être elle aussi revendue ou plus simplement ouverte à d’autres plateformes. Notez que cette dernière possibilité a déjà fait l’objet de rumeurs puisque Thorsten Heins s’était montré intéressé par un système de licences.

Enfin, le Sunday Times indique également que RIM pourrait rester une entité unique, mais chercherait alors à revendre des parts à une entreprise tierce. Le nom de Microsoft circulerait d’ailleurs dans cette optique.

Il n’est en tout cas pas impossible que RIM devienne essentiellement une société de services. Ce genre de transition permet de réinventer ses activités et de booster le niveau d’expertise dans un domaine. Les BlackBerry sont en effet célèbres pour leur système de messagerie et RIM pourrait choisir d’en faire sa force principale. Une force sous licence à vendre aux tiers à la manière de Microsoft et d’Active Sync ?
Publiée le 25/06/2012 à 12:25 - Source : Sunday Times
Vincent Hermann

Rédacteur/journaliste spécialisé dans le logiciel et en particulier les systèmes d'exploitation. Ne se déplace jamais sans son épée.

Soutenez nos journalistes

Le travail et l'indépendance de la rédaction dépendent avant tout du soutien de nos lecteurs.

Abonnez-vous
À partir de 0,99 €

Publicité