4G : Free Mobile pourrait profiter des fréquences 1800 MHz (2G)

2600 - 800 = 1800 : coincidence ? Je ne pense pas. 44
Alors que la 3G couvre désormais une très grande partie du pays, l’utilisation des fréquences allouées à la 2G fait débat. Les fréquences 900 MHz sont déjà passées de la 2G à la 3G ces dernières années. Les bandes 1800 MHz, pour leur part, pourraient bien servir à la 4G. Des expérimentations sont déjà réalisées depuis le début de l’année. Et selon Les Échos, certains opérateurs pourraient en profiter pour vendre une partie de leurs fréquences à Free Mobile.

ARCEP 4G bande 800 MHz
Free Mobile n'a pas obtenu de lot de fréquences 800 MHz

Une aubaine pour Free Mobile

Le calcul est aujourd’hui très simple. Orange, SFR et Bouygues Télécom disposent de licences 2G, 3G, et 4G, ainsi que de très nombreux lots de fréquences, que ce soit dans les bandes 800 MHz, 900 MHz, 1800 MHz, 2,1 GHz ou encore 2,6 GHz. Celles de 800 et 2600 MHz serviront à la 4G. Tous les opérateurs hormis Free Mobile disposent de lots dans ces deux bandes. Si Free Mobile pourra profiter de l’itinérance d’un des trois autres opérateurs dans la bande 800 MHz, et en priorité SFR (le mieux fourni), il pourrait aussi acheter des fréquences dans la bande 1800 MHz si l’un des trois opérateurs le souhaite.

Selon notre confrère économique, l’ARCEP doit lancer le mois prochain une consultation afin d’établir les conditions dans lesquelles la bande 1800 MHz doit passer de la 2G à la 4G. À ce jour, rien n’oblige Orange, SFR et Bouygues Télécom à passer leurs fréquences de la bande 1800 MHz à la 4G. Qui plus est, rien n’oblige non plus les trois opérateurs à céder une part de leurs lots à Free Mobile.

L'ARCEP tranchera

L’autorité de régulation des télécoms, si elle estime que la concurrence y gagnera, aura cependant le pouvoir de forcer les détenteurs de la licence 2G à céder une partie de leurs fréquences. Si aucun opérateur ne convertit ces fréquences 2G vers la 4G d’ici ces quatre prochaines années, l’ARCEP devra attendre mai 2016 pour avantager Free Mobile. Une aubaine pour l’opérateur, même si strictement rien n’assure qu’il pourra en profiter.

Dans un document publié en février dernier sur ce sujet, le président de l’ARCEP a donné l’autorisation à Bouygues Télécom à compter du 1er mars 2012, ceci jusqu’au 1er avril 2014, d’expérimenter la LTE sur les fréquences à 1800 MHz, ceci sur Villeurbanne, Grenoble, Toulouse et Meudon. Selon nos informations Villeurbanne est déjà en partie recouverte par la 4G de l’opérateur. Nous ne savons cependant pas quelles fréquences sont utilisées par Bouygues Télécom.

L'immense avantage d'exploiter des antennes 2G

L’avantage du passage de la 2G à la 4G pour ces fréquences est qu’il n’y a pas besoin de trouver un nouveau lieu où poser ces antennes. À une époque où la pose de la moindre antenne crée des conflits, chaque emplacement vaut de l’or. S’il faudra changer ou modifier les antennes afin de passer à la 4G, le lieu sera déjà accessible. De quoi permettre à Paris de passer plus rapidement à la 4G en exploitant les sites 2G/3G en attendant d’obtenir les autorisations pour poser des antennes à de nouveaux endroits ?
Publiée le 22/06/2012 à 15:54
Nil Sanyas

Journaliste, éditorialiste, créateur des LIDD. Essentiellement présent sur Google+.

Soutenez nos journalistes

Le travail et l'indépendance de la rédaction dépendent avant tout du soutien de nos lecteurs.

Abonnez-vous
À partir de 0,99 €

Publicité