S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

Google s’attaque aux sites de conversion audio de vidéos YouTube

YouTube-> MP3-> avocat

Dans un courrier daté du 8 juin, Google a demandé au responsable du site Youtube-mp3.org, qui permet de convertir en ligne des liens de vidéos en fichiers mp3, de cesser ses activités. D’après la firme de Mountain View, les services qu’il propose violent les conditions d’utilisation de sa plateforme de vidéos. Un courrier identique a été reçu par Music-clips.net, comme le révèlent nos confrères de TorrentFreak. Les menaces adressées par YouTube marque la fin d'une récréation... de plusieurs années.

youtube-mp3 
 
Sur la page d'aide de Youtube-mp3.org, les administrateurs du site expliquent avoir reçu il y a de ça quelques jours un courrier signé d’Harris Cohen, un des avocats de Google. Il demandait tout simplement l’arrêt des services proposés par ce site, sous menace de poursuites judiciaires. Revendiquant plus d’un million de visiteurs quotidiens, Youtube-mp3.org permet aux internautes d’obtenir le son d’une vidéo YouTube, extraite par ses soins puis proposée gratuitement en téléchargement.

D’après l’avocat de Google, Youtube-mp3.org ne respecterait pas les conditions d’utilisation de YouTube, notamment en ce qu’elles interdisent l’extraction des contenus qui y sont proposés, comme le note TorrentFreak. Dans leur version américaine, il est en effet interdit de « séparer, isoler, ou modifier les composants audio ou vidéo de n'importe quel contenu sur YouTube mis à disposition depuis l’interface de programmation de YouTube ».

Or, d’après Youtube-mp3.org, la conversion des liens YouTube en mp3 n’est pas effectuée d’après ces API (pour Application Programming Interface). « Nous n’avons jamais utilisé l’interface de programmation de YouTube pour y extraire des vidéos ». Le responsable du site incriminé a ainsi décidé de décliner les demandes de Google, qui a depuis bloqué l’accès de ses serveurs à YouTube.

Il ne s'est évidemment pas privé de souligner l’hypocrisie de la firme de Mountain View, estimant que Google avait lui aussi connu des litiges similaires dans le passé. Plus particulièrement, sont cités ses services d’actualités (voir notre article), ou bien encore ses opérations de numérisation de livres. Dans les deux cas, on reprochait à Google d’avoir utilisé des contenus sans l’autorisation de leurs auteurs.

D’autres sites dans le collimateur de Google

YouTube-MP3.org n’est pas le seul « ripper » audio à avoir reçu une telle lettre de menace. Music-clips.net, indique TorrentFreak, a également subi les foudres de Google. Là encore, l’éditeur lui rappelle les conditions de sa licence YouTube, qui interdit de « décorréler » l’audio de la vidéo à l’aide de l’API de la plateforme vidéo.

lettre music-clips source torrentfreak 
Source : TorrentFreak.

La démarche légale de YouTube marque la reprise en main de la plateforme sur « son » stock de vidéos, alors que les outils de conversion YouTube vers mp3 sont aussi vieux que les premières peintures rupestres numériques. Une certitude : cette fuite peut être analysée par les ayants droit comme une concurrence à leurs services payants ou financés par la publicité.

On retiendra au final qu’il existe encore et toujours le fameux trou analogique qui consiste à récupérer le signal analogique en sortie de carte son pour le réenregistrer en ce format ou en numérique. Aux États-Unis, des parlementaires avaient proposé dans le passé le Digital Transition Content Security Act (H.R.4569), qui voulait rendre illégale « la simple production ou vente de produit électronique qui convertit un signal analogique en données numériques, sans inclure les DRM de rigueur », comme nous l'expliquions en décembre 2005.
Publiée le 20/06/2012 à 09:17

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...
;