S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

Disques durs : les prix retrouveront leur ancien niveau en 2014

Champagne pour Western Digital et Seagate

Alors que la production des disques durs remonte petit à petit après les inondations en Thaïlande l’an passé, les tarifs restent toujours très élevés, note l’institut iSuppli. Selon ce dernier, non seulement les tarifs au deuxième trimestre 2012 sont toujours bien supérieurs à ceux d’avant-crise, mais pire encore, il faudra attendre 2014 pour voir les disques durs accessibles aux prix attractifs que l’on pouvait trouver avant les inondations. Mais si les consommateurs sont logiquement perdants, ce n’est pas le cas des constructeurs.

disques durs isuppli
Le chiffre d'affaires du secteur des disques durs ne s'est jamais aussi bien porté.

Une production qui remonte, des prix qui stagnent

L’institut vient en effet de publier une étude sur le chiffre d’affaires mondial généré par les disques durs. Et si le dernier trimestre 2011 a bien été catastrophique, le premier trimestre 2012 a été exceptionnel, tiré à la fois par la production en hausse et les tarifs élevés.

Résultat, avec 9,6 milliards de dollars générés, ce premier trimestre 2012 a tout simplement signé un nouveau record pour un début d’année. Seagate a réalisé 4,45 milliards de dollars de chiffre d’affaires à lui seul, loin devant ses rivaux Western Digital (3 milliards) et Toshiba (1,1 milliard). Du fait des dernières acquisitions réalisées, Western Digital/Hitachi devrait se rapprocher de Seagate/Samsung dès ce trimestre, avec un chiffre d’affaires compris entre 4,2 et 4,5 milliards de dollars.

Seagate et Western Digital écrasent le marché

En terme de quantité de disques durs écoulés, Seagate a dépassé les 60 millions d‘unités grâce à son rachat de la division disques durs de Samsung. Western Digital, encore bien impacté par les conséquences des inondations en Thaïlande, a écoulé 44,2 millions de disques, ceci du fait des ventes d’Hitachi (lui aussi racheté). Un cran derrière, Toshiba a livré 20,6 millions de disques.

disques durs isuppli

La faible concurrence ne pousse pas à tirer les tarifs vers le bas

Concernant les tarifs, iSuppli est peu optimiste pour les années 2012 et 2013. Alors que les SSD impriment pourtant une concurrence un peu plus forte chaque jour, l’institut ne prévoit pas un retour à la « normale » avant 2014. En moyenne, les tarifs des disques durs sont passés de 51 $ au troisième trimestre 2011 à 66 $ fin 2011 et début 2012, et à peine 1 $ de moins au deuxième trimestre de l’année.

Mais alors que les analystes d’iSuppli tablent sur une production de 176 millions de disques durs dès ce troisième trimestre, soit un niveau quasi équivalent à l’avant-crise, les tarifs élevés perdureront. iSuppli s’attend en effet à ce que les tarifs moyens diminuent très lentement, ceci pour une raison principale : la concentration des constructeurs.

Du fait du rachat des divisions disques durs de Samsung et Hitachi par Seagate et Western Digital, ces derniers devraient capter près de 85 % du marché. Auparavant, ces deux leaders contrôlaient 60 à 65 % du secteur. Cette mainmise sur le marché des disques durs réduira la concurrence sur les prix estime iSuppli. De là à conclure que les autorités de concurrence auraient dû refuser les rachats des divisions stockage de Samsung et Hitachi, ou tout faire pour renforcer Toshiba…
Nil Sanyas

Journaliste, éditorialiste, créateur des LIDD. Essentiellement présent sur Google+.

Google+

Publiée le 14/06/2012 à 11:22

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...
;