LCEN : grâce à son hébergeur, Selenie.fr ne fermera pas sa g...

Du travail de pro 40
Après avoir qualifié de "pisse-froid [qui] rejoignent Hitler en esprit" ceux qui n'éprouvent aucune émotion face à son film, la réalisatrice du film la Rafle a tenté, en vain, de faire fermer un site qui lui conseillait de "fermer sa g...". Plutôt que de céder à la pression, l'hébergeur du site en question, Overblog, trainé en justice, a pris « le vrai engagement de défendre les contenus des internautes qui lui font confiance » selon le commentaire de Nicolas Poirier, responsable Juridique d'Overblog.

la rafle, affiche du film Rose Bosch

La réalisatrice du film la Rafle n’avait pas apprécié cet article du site Selenie.fr, intitulé « Rose Bosch devrait fermer sa g... ». Mais pourquoi un tel titre ?

Pisse-froid

Dans la revue Année Laser, la réalisatrice exposait qu’ « on pleure pendant La Rafle parce qu’on ne peut que pleurer. Sauf si on est un « enfant gâté » de l’époque, sauf si on se délecte du cynisme au cinéma, sauf si on considère que les émotions humaines sont une abomination ou une faiblesse. C’est du reste ce que pensait Hitler : que les émotions sont de la sensiblerie. Il est intéressant de voir que ces pisse-froid rejoignent Hitler en esprit, non ? En tout cas, s’il y a une guerre, je n’aimerais pas être dans la même tranchée que ceux qui trouvent qu’il y a « trop » d’émotion dans La Rafle".

Une grosse connerie

Ainsi, ceux qui n’aiment pas ce film sont des pisse-froid, des esprits qui rejoignent celui d’Hitler ? Le 2 octobre 2010, le blog Selenie.fr, hébergé sur Overblog, a pris sa plus belle plume pour rappeler quelques fondamentaux à la réalisatrice : « Outre le fait notable de dire une des plus grosses conneries de ces dernières années et qu'elle devrait tourner sa langue sept fois dans sa bouche avant d'insulter l'intelligence du spectateur, ce qui me choque le plus est l'incroyable narcissisme dont elle fait preuve. Car de comparer ceux qui n'ont pas pleuré lors de son film à Hitler est une bêtise ; non seulement on peut aimer son film sans pleurer, mais l'inverse est aussi possible, j'en suis un bon exemple ! » Et dès le titre, il conseillait à la réalisatrice de bien vouloir la « fermer ».

En avril 2012
, soit un an et sept mois plus tard, Rose Bosch devine dans cette critique un trouble manifestement illicite et exige fissa de JFG NETWORKS, éditeur d’Overblog, de retirer ce post et d’en rendre l’accès impossible. Dans une action en référé, elle s’appuie sur l’article 6-I-3° et 5° de la loi du 21 juin 2004 pour la confiance dans l’économie numérique en faisant valoir des « propos injurieux à son encontre et donc illicites ». Elle réclame, en outre, la communication des données permettant l’identification des personnes ayant posté l’article.

Overblog lui répond poliment qu'il ne fera rien puisque ce contenu n’est pas manifestement illicite. La société lui conseille plutôt de discuter avec l’auteur de l'article...

Selenie.fr ne la fermera pas

Que dira le TGI ? (L'ordonnance de référé sur Juriscom) « Même s’ils sont exprimés en termes plus vulgaires, vifs et désagréables, les passages dont se plaint la demanderesse ne caractérisent pas une injure visant sa personne ; ils ne constituent pas davantage un dénigrement de son film, ni de son oeuvre passée ou future, mais seulement une appréciation très critique et un jugement de valeur portés par l’auteur du blog sur les déclarations de [la réalisatrice] ». Pour les magistrats, « l’article litigieux ne présentant donc pas un caractère manifestement illicite, cette dernière sera déboutée de l’ensemble de ses prétentions ». En clair : Overblog a bien fait de ne pas céder à la pression, en laissant en ligne ces propos et assurant à plein régime son statut d’hébergeur, dernier rempart pour assurer la liberté d’expression sur les réseaux.

On notera cependant que le tribunal, inspiré de « raisons tirées de considérations d’équité » a refusé de condamner la réalisatrice au paiement des frais engagés par l’hébergeur dans cette action… 

(A suivre, Les commentaires de Nicolas Poirier, juriste d'Overblog)
Publiée le 13/06/2012 à 09:27
Marc Rees

Journaliste, rédacteur en chef

Soutenez nos journalistes

Le travail et l'indépendance de la rédaction dépendent avant tout du soutien de nos lecteurs.

Abonnez-vous
À partir de 0,99 €

Publicité