Vagues d’interpellations autour du site Planete-Lolo

Vague de la Méditerranée à l'Atlantique 85
De récentes opérations de gendarmerie viennent de conduire à l’interpellation et à la mise en examen du responsable du site de partage Planete-Lolo.su. Plusieurs autres personnes ont également été placées en garde à vue, et d’importantes sommes d’argent saisies. Le site de partage est désormais indisponible.

planete-lolo
Extrait vidéo YouTube.

L’administrateur du site Planete-Lolo a été mis en examen pour « pour contrefaçon en bande organisée et blanchiment du produit de ce délit », puis placé sous contrôle judiciaire, comme l’indique une dépêche AFP. D’après WarezienS, le jeune homme de 19 ans avait été arrêté le 5 juin dernier à Bordeaux, de même qu’un autre administrateur à Marseille. 13 000 € ont été retrouvés chez l’un de ces individus selon Zataz, ainsi que « plus de 180 000 € sur son compte bancaire ». Dans la foulée, ce sont deux personnes supplémentaires qui ont été interpellées, ayant quant à elles mis à disposition des fichiers sur ce site. L’AFP évoque la saisie de 100 000 €.

Suite à une plainte conjointe de la SACEM et de l’Association de lutte contre la piraterie audiovisuelle (ALPA), le parquet d’Aix-en-Provence avait ouvert en juillet 2011 une information judiciaire portant « sur un important réseau de piraterie informatique ayant permis à près d'un million d'internautes de télécharger illégalement des oeuvres protégées par des droits d'auteur ». Planete-Lolo, fort de ses 800 000 membres, était ainsi le troisième plus gros forum de téléchargement selon WarezienS. Le site permettait à ses utilisateurs d'échanger des liens de téléchargement direct de plusieurs milliers de vidéos ou de titres musicaux. 

planete-lolo 
Extrait vidéo YouTube.

Les revenus publicitaires générés par ce site ouvert depuis 2008 semblent avoir suscité les convoitises, puisque Zataz affirme que ce sont des dénonciations émanant de sites concurrents qui ont permis à la police de remonter jusqu’aux personnes récemment interpellées. Selon Numerama, d’autres arrestations d’uploadeurs pourraient avoir lieu dans les jours ou les semaines à venir.

D'après l'AFP, l'administrateur du site « encourt une peine de cinq ans d'emprisonnement et 500.000 euros d'amende ». En juin 2009, c’est l’administrateur du site Wawa-Mania qui avait été placé en garde à vue pendant 48 heures suite à une plainte de la SACEM.
Par Xavier Berne Publiée le 12/06/2012 à 15:43
Publicité