29343, quand un code promo offre -50% sur les 3Suisses.fr (Màj)

Que faire en cas d'erreur sur le prix ? 103
Vous trouvez Apple bien trop cher ? Avec 29343, votre MacBook Pro 2,4ghz/i7 en 15,4" a pu passer, quelques heures durant, de 2120 euros à 1060 euros. Vous préférez l’univers des PC et lorgnez sur une unité centrale Dell XPS 8300 ? Avec 29343, le prix a pu fondre de 700 euros à 350 euros. 29343 ? Ces cinq chiffres se sont répandus comme une traînée de poudre sur Twitter cette nuit. En saisissant ce code promo sur le site des 3Suisses.fr, il était en effet possible d’obtenir 50% sur n’importe quel produit.

MàJ 10h59 : première réponse des 3Suisses qui évoquent un "bug de paramétrage"


3suisses.fr 29343 code promotionnel

Grosse campagne de buzz ou magnifique erreur de prix ? Plusieurs internautes nous ont signalé l'astuce, désormais périmée. Les 3suisses ont proposé un temps 50% sur n'importe quel produit en vente sur leur site. Compte tenu de l'ampleur de la réduction, on peut présumer qu'il s'agit bien d'un bug tarifaire. Ce n’est d'ailleurs pas la première fois que le cybercommerçant est frappé d’un tel problème.

Dans le passé, suite à une erreur de prix, un téléviseur SAMSUNG LE52B620 avait été proposé 179,99 euros au lieu de 1799,99 euros par le cybermarchand. Les 3Suisses avaient expliqué que « le caractère dérisoire de ce prix résulte d'une erreur manifeste qui depuis a été corrigée. Il nous est impossible d'honorer les commandes, et bien évidemment, aucun débit ne sera effectué pour les clients concernés ».

Dans le même ordre d'idée, Dell avait annulé la vente d’un NAS de 250 Go proposé 1,72 euro au lieu de 129 euros… . La FNAC quant à elle, avait vendu un Nikon D90 et son objectif AF-S DX VR 18-105 mm pour 249,90 euros, au lieu de 1249,90 euros.

Un prix erroné ne signifie pas vente annulée

La jurisprudence estime qu’en cas d’erreur de prix, le commerçant reste lié par le prix étiqueté à tort. « Par exception, précise le site Dalloz.fr, si le prix de la vente est dérisoire, la jurisprudence considère que le vendeur peut alors obtenir la nullité de la vente. Elle se fonde sur l’absence de cause du contrat, ou encore sur le vice du consentement (l’erreur en l’occurrence) du vendeur. » Comment déterminer un prix dérisoire, annulable, d’un prix simplement erroné, qui engage le commerçant ? Cette appréciation repose sur les juges du fond. La publication juridique cite par exemple ce jugement du tribunal de grande instance d’Angers qui a considéré comme dérisoire « un prix représentant seulement 16 % du prix réel pour des dalles de piscine (Angers, 8 janv. 2001: JCP 2001. IV. 2857) »

Les3suisses.fr Les3grecs.fr

Le Forum des droits de l’Internet rappelait pour sa part que « le droit français ne soumet pas l’existence du contrat de vente au paiement du prix par l’internaute. Dès lors qu’un acheteur accepte l’offre proposée par le vendeur, le contrat devient applicable, même en l’absence de tout débit de la carte bancaire. D’autre part, et de manière constante, la jurisprudence refuse d’annuler la vente en cas de simple erreur sur la valeur d’un produit. Les tribunaux considèrent en effet, de manière restrictive, qu’une telle nullité ne pourra être retenue que si l’erreur d’affichage fait apparaître un prix dérisoire tel que le consommateur ne peut prétendre avoir pris ce prix pour la valeur réelle du bien ».

L’exemple le plus fameux en cette matière est l’arrêt de la Cour de cassation du 4 juillet 1995 où les juges ont refusé d’annuler la vente d’une bague de luxe estimée à 460 419 francs, mais vendue 100.000 francs (Cass. 1e civ. 4-7-1995 : Bull. civ. I p. 212 n° 303).

Bug informatique ?

On remarquera enfin que le site a connu quelques problèmes informatiques quelques heures avant ce problème tarifaire, si on en croit cet échange sur Twitter hier soir. On ne sait pas cependant à cet instant si les deux faits sont liés.

bug informatique 3suisses.fr

(Merci @xhark !)
Publiée le 12/06/2012 à 08:58
Marc Rees

Journaliste, rédacteur en chef

Soutenez nos journalistes

Le travail et l'indépendance de la rédaction dépendent avant tout du soutien de nos lecteurs.

Abonnez-vous
À partir de 0,99 €

Publicité