Free parle du mobile, des Freebox et des Free Center à sa communauté

Avec des bonnes et mauvaises nouvelles 54
Le groupe Iliad, qui chapeaute Free, Alice et Free Mobile, a organisé samedi dernier dans son siège une rencontre réunissant les communautés d’abonnés (Univers Freebox, Freenews, C-Alice, etc.). De nombreuses informations et confirmations ont été annoncées lors de cette convention, que ce soit au sujet des Freebox, de Free Mobile, etc. En voici le bilan résumé sur la base des articles de notre confrère Univers Freebox.

Free Mobile

Free Mobile forfaits

Le réseau : la priorité de Free Mobile est à l’heure actuelle de densifier son réseau, notamment dans les endroits où il dispose déjà d’une antenne. Le but est ainsi de poser d’autres antennes à côté de celles déjà présentes afin de proposer aux abonnés une couverture constante selon ses mouvements. Les endroits où il y a peu d’antennes offrent en effet une couverture de Free Mobile plus théorique qu’autre chose, puisque cela force l’abonné à jongler entre les antennes d’Orange et Free Mobile. Cela permettra ainsi à Free Mobile de moins exploiter le réseau d’Orange et donc de réduire sa facture d’itinérance.

Concernant les zones grises, à savoir les territoires du pays où il n’y a qu’un ou deux opérateurs présents, Free ne compte pas trouver d’accord avec les opérateurs SFR et Bouygues Télécom afin d’offrir un réseau à ses abonnés dans ces zones. « Si vous connaissez des personnes habitants dans ces zones, il vaut mieux leur dire de ne pas venir chez Free Mobile pour le moment » a ainsi résumé Xavier Niel.

La raison en est simple : les tarifs proposés par les opérateurs présents dans ces zones grises sont extrêmement élevés. Or trouver un accord avec les autres opérateurs ne serait viable que si Free lui-même était dans une situation similaire, à savoir s’il était le seul à disposer d’antennes présentes dans certaines zones. Il pourrait y avoir dans ce cas réciprocité. Mais Free Mobile ne compte que deux antennes dans cette configuration. L’opérateur ne fera donc pas partie immédiatement du dispositif F-Contact, qui regroupe les opérateurs souhaitant mutualiser leurs antennes.

Les Femtocells : ils seront bien un jour proposés pour les Freebox, mais à une date encore inconnue.

Le forfait à 2 € : une option de 5 € de communication pour appeler de la France vers l’étranger sera bientôt disponible. Cela ne concerne pas les appels réalisés à partir de l’étranger.

La 4G : alors que les premiers abonnements 4G devraient être disponibles début 2013 chez Orange, SFR et Bouygues Télécom, et pourquoi pas avant dans certains territoires bien définis, Free reste assez évasif sur le sujet. Au début de l’année, l’opérateur a bien assuré que des offres seront disponibles l’an prochain. « Nous investissons dans le réseau depuis plus d’un an avec des objectifs clairs pour 2013. Pour l’instant Free se concentre sur le déploiement de son réseau 3G. Les freenautes auront accès à des offres 4G plus tard » a tout simplement précisé Christophe Rieunier, le directeur marketing d’Iliad.

Vol ou perte : pour les abonnés ayant perdu leur téléphone ou qui ont eu le malheur de se l’être fait dérober, une solution extrêmement simple sera mise en place afin d’éviter tout abus de son abonnement. Le client devra se connecter sur son espace abonné afin d’alerter Free Mobile de la perte ou du vol. Il sera même possible de demander l’envoi d’une nouvelle carte SIM. Il n’y aura donc pas besoin d’appeler le service client pour faire de telles démarches.

Rejet de crédit : certains abonnés ont dans le passé eu la désagréable surprise de se voir prélever l’intégralité du prix de leur téléphone soit au rejet de crédit. Une telle situation ne devrait plus arriver. Un nouveau système d’achat à crédit sera en effet mis en place d’ici ces prochains jours. En cas de rejet de crédit, le téléphone ne sera pas envoyé à l’abonné et ce dernier ne paiera donc rien en attendant de trouver une solution.

Freebox

La Freebox v4 (2004) a fait son temps.

La Freebox v4 : le FAI souhaite éradiquer la Freebox v4 de son parc d’abonnés, ceci afin d’améliorer la qualité générale de son service de télévision. Une campagne de renouvèlement gratuit a ainsi été mise en place il y a quelques jours. Généraliser le MPEG4 à tous les abonnés est le but premier de Free, d’autant que les Freebox HD et Révolution permettent d’accéder à d’autres services inaccessibles avec la v4.

La Freebox v5 (HD) : les Freenautes non dégroupés pourront-ils accéder à cette box ? Xavier Niel s’est contenté de répondre que cela pourrait être envisageable selon notre confrère Univers Freebox. Sans plus de précision.

La Freebox v6 (Révolution) :
  • TV Perso : Free devrait trouver un accord avec Dailymotion afin de relancer son service TV Perso. L’application Dailymotion pourrait ainsi évoluer et afficher un service live.
  • Twitter : l’application Twitter pourrait être améliorée afin de contrer ce qui se fait chez Numericable.
  • La Mosaïque : absente de la Freebox Révolution, la mosaïque est encore testée dans les labos de Free. Les résultats ne sont cependant pas encore assez bons aux yeux du FAI. Il faudra donc encore patienter avant de voir la mosaïque sur la dernière Freebox.
  • SDK : un SDK natif sera déployé d’ici peu.
     

Free Center

Free Center Rouen
Le Free Center de Rouen.

Paris : « Sur le mois prochain, dans vos agendas, soyez disponibles » a annoncé Christophe Rieunier, le directeur marketing d’Iliad, à la communauté Free.

Le Sud : Plutôt présents dans la partie Nord de la France (Dunkerque, Le Havre, Laval, Rouen, Mulhouse, etc. les boutiques de Free vont s’intéresser aux villes du Sud. « On va descendre dans le sud. Les retours sur l’accueil dans nos boutiques sont bons. Nous voulons tisser des liens avec les acteurs locaux… » Pau est déjà prévu depuis un certain temps, mais d’autres villes suivront.

Autre : Free prévoit au total d’ouvrir une trentaine de boutiques d’ici la fin de l’année, dont une à Pau, une à Valenciennes, une à Lorient, et une à Paris.
Publiée le 11/06/2012 à 17:05
Nil Sanyas

Journaliste, éditorialiste, créateur des LIDD. Essentiellement présent sur Google+.

Soutenez nos journalistes

Le travail et l'indépendance de la rédaction dépendent avant tout du soutien de nos lecteurs.

Abonnez-vous
À partir de 0,99 €

Publicité