La Commission européenne ouvre un portail pour améliorer sa transparence

Un portail nommé transparence 11
Hier, la Commission européenne a mis en ligne un nouveau portail destiné à faciliter l’accès à certaines données mises à la disposition du public sur Internet. Chaque internaute peut désormais se rendre sur ec.europa.eu/transparency, et y trouver des liens vers de nombreux documents de travail intéressant les citoyens de l’UE.

portail transparence UE

Comme le souligne la page d’accueil du portail Transparence, « en tant que citoyen européen, vous avez le droit de savoir comment les institutions européennes élaborent [des] décisions, qui participe à cette élaboration, quels sont les bénéficiaires de fonds du budget de l'Union, et quels documents sont détenus ou produits pour élaborer et adopter les textes législatifs concernés ». À ce titre, la Commission européenne met depuis plusieurs années différents documents en ligne, afin d’améliorer la transparence de l’UE.

Toutefois, certains utilisateurs avaient manifesté la dispersion de ces informations sur les différents portails de l’Union, d’où l’idée de mettre un place un site unique simplifiant l’accès aux données. « Le portail de la transparence réunit tous ces outils et bien d'autres informations complémentaires en leur accordant la place centrale qu'ils méritent », a ainsi déclaré Maroš Šefčovič, le vice-président de la Commission chargé des relations interinstitutionnelles et de l'administration.

D’interface plutôt austère, le site renvoie en réalité vers les plateformes pertinentes, ayant par exemple attrait à la législation de l’Union, aux analyses d'impact, à la représentation des intérêts et au lobbying, aux bénéficiaires de fonds de l'UE, aux consultations, etc. Vous pouvez ainsi être très facilement redirigé vers le site qui publie les archives historiques de l’Union, ou bien encore celui où sont inscrits les différents lobbyistes.

cadeaux commissaires UE

Des liens directs vers certains documents ont également été mis en ligne, tels que les déclarations d’intérêts des commissaires, ou bien encore la liste des cadeaux de plus de 150 € reçus par ces derniers (voir capture ci-dessus).

Il n’en demeure pas moins que cet effort de transparence reste limité, puisque ces données étaient pour la plupart déjà mises à disposition du public avant la création du portail Transparence. De plus, de nombreux documents ne sont bien souvent disponibles qu’en anglais, comme le soulignent nos confrères d’Euractiv.
Par Xavier Berne Publiée le 08/06/2012 à 16:59
Publicité