Australie : la 4G de l'iPad pourrait coûter 2,25 millions de dollars à Apple

Rembourser n'est pas suffisant 52
Fin mars, nous évoquions les soucis générés par l’appellation « 4G » du dernier iPad d’Apple. Un label qui ne correspondait que peu à la réalité car la 4G de nombreux pays ne pouvait en définitive pas être exploitée. En Australie, l’autorité de régulation s’était penchée sur la question, forçant Apple à plusieurs réactions. La firme devrait désormais s’acquitter aussi d’une amende de 2,25 millions de dollars.

Fiche technique iPad FR

Rappel de la situation

Quand le nouvel iPad a été lancé le 16 mars dernier, Apple a vanté les mérites de sa connectivité : Wi-Fi, 3G et 4G. Mais la 4G est surtout celle que l’on trouve aux États-Unis et au Canada. En effet, la firme de Cupertino a choisi de ne gérer que les fréquences de 700 et 2100 MHz. Or, de nombreux pays utilisent des fréquences de 800 et 2600 MHz, comme c’est le cas en France notamment. De fait, les acheteurs de l’iPad intéressés par la 4G ne pouvaient pas l’exploiter s’ils ne se trouvaient pas en Amérique du Nord.

En Australie, la Competition & Consumer Commission (ACCC) s’est penchée sur la question et a très peu appréciée cette appellation « 4G » qu’elle a estimée trompeuse : « La récente promotion d'Apple sur le nouvel "iPad avec Wi-Fi + 4G" est trompeuse car elle montre pour les consommateurs australiens que le produit "iPad avec Wi-Fi + 4G" peut, avec une carte SIM, se connecter à un réseau mobile 4G en Australie, alors que ce n'est pas le cas. »

Peu de temps après, Apple réagissait de deux manières différentes. D’une part, la firme a mis en place un programme permettant aux acheteurs qui se sentaient floués de retourner l’appareil en obtenant un remboursement. Pour faire bonne figure, un courrier électronique a même été envoyé aux utilisateurs pour qu’ils soient informés de cette possibilité.

D’autre part, et plus récemment, Apple a modifié la communication faite autour de son dernier iPad sur ses propres sites. Ainsi, la mention « 4G » a disparu pour laisser place à « cellulaire ». En France notamment, toute mention a disparu, et on trouve simplement un descriptif général : « Le nouvel iPad prend en charge les réseaux de données cellulaires rapides dans le monde entier, notamment HSPA, HSPA+ et DC-HSDPA. Vous pouvez ainsi surfer sur le Web, diffuser des contenus ou télécharger un film en un rien de temps : jusqu'à 21,1 Mbit/s en HSPA+ et jusqu'à 42 Mbit/s en DC-HSDPA ».

2,25 millions de dollars, mais à confirmer

Mais cela n’était pas suffisant pour la Commission australienne. Apple était en effet accusée d’avoir délibérément cherché à tromper le public avec son appellation « 4G » alors même qu’aucun des réseaux LTE du pays n’était supporté. Selon le journal The Australian, la firme devrait donc s’acquitter d’une amende de 2,25 millions de dollars. En outre, elle devrait payer 300 000 dollars pour couvrir les frais engagés par l’ACCC.

Le juge fédéral Mordecai Bromberg doit encore statuer sur le montant final, car plusieurs éléments ont été demandés, notamment les scores de ventes de l’iPad 3 durant la période où les publicités contenaient la mention 4G. Selon ZDnet Australie, les 2,25 millions de dollars sont un compromis entre Apple et l’ACCC, cette dernière estimant que la somme est appropriée et que le juge n’a pas besoin de plonger « dans les détails techniques » pour apprécier la tromperie dans la communication autour de l’iPad.
Publiée le 08/06/2012 à 09:55
Vincent Hermann

Rédacteur/journaliste spécialisé dans le logiciel et en particulier les systèmes d'exploitation. Ne se déplace jamais sans son épée.

Soutenez nos journalistes

Le travail et l'indépendance de la rédaction dépendent avant tout du soutien de nos lecteurs.

Abonnez-vous
À partir de 0,99 €

Publicité