S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

Microsoft doit revoir sa copie sur l'activation par défaut du "Do Not Track"

La feuille bat toujours la pierre

La semaine dernière, Microsoft avait surpris tout le monde en annonçant qu’Internet Explorer 10 activerait par défaut la fonction DNT, ou Do Not Track. Le géant du logiciel basculait de tout son poids dans une décision radicale qui allait bloquer le tracking publicitaire des sites. Problème : la dernière révision du standard DNT en formation impose aux navigateurs de laisser le choix aux utilisateurs.

IE10 internet explorer

L’intention de Microsoft était claire : imposer le blocage du tracking publicitaire dans Internet Explorer 10. Ce dernier permet aux annonceurs de placer des cookies sur les machines des internautes pour suivre leur navigation et ainsi leur proposer des publicités ciblées. Bloquer ce tracking ne supprime en aucun les publicités, mais cela force les annonceurs à proposer du contenu générique, donc potentiellement « hors-sujet ».

Mais tandis que les éditeurs se bousculent avec des implémentations différentes de la fonction DNT (chacun a sa propre vision), le W3C travaille sur un standard. Or, ce dernier avance rapidement et un nouveau brouillon a été proposé hier. En réaction très claire au mouvement de Microsoft, il stipule que le navigateur doit impérativement laisser le choix à l’utilisateur d’activer ou non la fonction DNT.

Il faut dire que la décision de Microsoft avait été suivie d’un flot de critiques. Le Wall Street Journal rapportait ainsi le 31 mai que les annonceurs publicitaires étaient en colère. Il fallait craindre en effet une dévaluation des espaces publicitaires si le DNT se répandait massivement. Le même jour, Mozilla publiait un billet et affichait clairement sa préférence : « C’est le choix de l’utilisateur qui compte », et de rappeler que la fonction DNT a été pensée depuis le début pour être une option de confidentialité comme les autres.

Nos confrères de Mac4Ever ont même publié hier une actualité dans laquelle ils imaginaient un web devenu payant, le DNT bousculant l’ensemble du système publicitaire qui permet aux sites gratuits d’exister.

Mais ne suffirait-il pas à Microsoft de continuer sur sa route en ignorant les recommandations du W3C ? Pas si simple. Si Internet Explorer 10 ne respecte pas le standard, il sera tout simplement déclaré comme non conforme. Les annonceurs, lorsqu’ils recevront le signal émis par le navigateur, auront alors la possibilité de ne pas en tenir compte. Ligne de défense : « Ce navigateur n’est pas conforme ». Autrement dit, Microsoft n’a pas le choix et doit revoir sa copie.

Jonathan Mayer, l’un des auteurs du brouillon, indique dans ce dernier qu’il ne s’agit en aucun cas d’une version finale puisque la rédaction d’un tel document demande de nombreux compromis, aussi bien chez les éditeurs que chez les annonceurs. Aussi, trois questions vitales restaient en suspens :
  • Un user agent peut-il activer le DNT par défaut ? On connaît désormais la réponse : Non
  • Un site peut-il partager ses informations avec ses affiliés ? Oui
  • Un site pourra-t-il continuer à utiliser des cookies de tracking publicitaire ? Non
Des réponses qui sont issues de concertations massives entre les acteurs impliqués.

Nous avons demandé à Microsoft une réaction sur le sujet et attendons actuellement une réponse. 
Source : Wired
Vincent Hermann

Rédacteur/journaliste spécialisé dans le logiciel et en particulier les systèmes d'exploitation. Ne se déplace jamais sans son épée.

Google+

Publiée le 07/06/2012 à 12:38

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...
;