S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

YouTube : intégrez de la musique sous droit d'auteur contre de la pub

La pub, c'est bon (pour YouTube), mangez-en

YouTube a annoncé mardi une bonne nouvelle pour tous ceux souhaitant éviter la censure à leurs vidéos accompagnées d’une musique sous droit d’auteur. La plateforme vidéo n°1 au monde permet en effet une telle exploitation. En échange, l’utilisateur devra accepter la diffusion d’une publicité avant le visionnage de la vidéo afin de rémunérer les auteurs.

Logo YouTube

Gagnant-gagnant

Le système est simple : YouTube détecte si votre vidéo comprend du contenu audio soumis aux droits d’auteur, et vous impose une publicité plutôt que d’interdire votre vidéo. Misant sur du gagnant-gagnant, YouTube limite ainsi les cas de censure, et il offre une visibilité et des gains financiers plus importants aux artistes et aux maisons de disques ayant signé cet accord.

Ce système n’est cependant pas novateur en soi. YouTube l’expérimente déjà depuis l’an dernier avec les artistes membres de la National Music Publishers Association. Cette fois, YouTube a rajouté à ses partenaires de très nombreux artistes comme The Rolling Stones, Foo Fighters, et Adele, ceci grâce à de nouveaux accords avec BMG et divers acteurs indépendants.

Un concept testé par MySpace en 2008

On se rappellera surtout que cette idée a déjà été mise en place par MySpace il y a quatre ans de cela. L’ex-réseau social n°1 au monde a ainsi signé un accord avec Viacom (MTV) afin d’intégrer de la publicité dans les vidéos de ses utilisateurs lorsqu’ils utilisaient du contenu appartenant à MTV Networks. Le concept est ainsi similaire, dès lors que MySpace détectait automatiquement si le contenu appartenait ou non à MTV.

Que ce soit un clip, un Anime Music Video (AMV), ou une vidéo personnelle, il n’est pas rare de voir des vidéos non officielles intégrer de la musique non libre de droit. Certaines passent entre les mailles du filet, d’autres non. Désormais, ce cas de figure devrait se raréfier, même si tous les représentants d’artistes ne se sont pas liés à YouTube.

Reste que cette situation multipliera aussi l’affichage des publicités sur YouTube, pourtant déjà omniprésentes.
Nil Sanyas

Journaliste, éditorialiste, créateur des LIDD. Essentiellement présent sur Google+.

Google+

Publiée le 07/06/2012 à 00:14

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...
;