S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

Intel surveille le marché Windows Phone pour une éventuelle opportunité

Pour l'instant, Android et Tizen plus tard

Comme nous l’indiquions hier, Microsoft présentera le 20 juin son nouveau système mobile, Windows Phone 8. L’occasion de vérifier comment l’entreprise considère son avenir dans ce secteur hautement concurrentiel. Alors que l’on parle du support des processeurs à coeurs multiples, Intel manifeste son intérêt prudemment pour la plateforme de Microsoft.


Il faut dire qu’Intel peut être pratiquement considéré comme un « petit nouveau » sur la scène des smartphones. Et pour cause : les puces Atom que le fondeur destine à ce marché ont dû suffisamment évoluer pour proposer un rapport performances/watt suffisant. L’année 2012 marque l’arrivée des premiers modèles, dont celui proposé par Orange sous Android. Intel supporte également le système mobile Tizen reprenant le travail effectué sur Meego.

Hermann Eul, président du Mobile Communications Group d’Intel, confirme que la firme regarde comment évolue la plateforme de Microsoft : « Nous pourrions être intéressés par ce marché s’il y avait une bonne chance que nous ayons un retour sur investissement. Notre roadmap comprend bien des terminaux qui peuvent supporter Windows sur des smartphones. Nous pouvons donc le faire ».

Seulement voilà, il ne suffit pas à Intel de le dire. L’une des conditions sine qua non pour qu’un téléphone embarque un processeur Intel avec Windows Phone est que ce dernier supporte pleinement l’architecture x86. Or, nous n’avons aucun signe allant dans ce sens pour l’instant. L’arrivée de Windows Phone 8 pourrait bien changer la donne. En effet, si le système mobile reprend comme les rumeurs l’annoncent la base de Windows 8, qu’est-ce qui empêcherait à ce moment d’utiliser le x86 en plus de l’architecture ARM ?

Pour l’instant, Hermann Eul confirme que le marché Android est prioritaire, et ce, pour une raison simple : « c’est là où l’argent se trouve ». Il indique également qu’Intel a des billes dans Tizen et que si aucun produit n’est encore prévu à l’heure actuelle, le fondeur est clairement engagé dans le projet.

Autre problème pour Intel : attirer l’intérêt. L’architecture ARM se taille de très loin la part du lion dans le marché mobile. D’une très basse consommation, les puces évoluent pour offrir des performances supplémentaires. Côté Intel, c’est un peu le chemin inverse : la consommation doit être réduite pour que les appareils aient une autonomie décente. Ainsi, la firme lancera plus tard cette année l’Atom Z2580 possédant deux coeurs et gérant la 3G et le LTE/4G. L’année prochaine, la génération Merrifield sera disponible : plus performante, elle sera également plus économe en énergie, notamment grâce à la gravure en 22nm.

La position d’Intel n’est pas étonnante. Le marché change et les appareils mobiles bousculent la donne. Il est impossible de ne pas saisir le mouvement en marche, au risque d’être mis de côté puisque le marché des ordinateurs classiques ne sera plus suffisant.
Source : Computer World
Vincent Hermann

Rédacteur/journaliste spécialisé dans le logiciel et en particulier les systèmes d'exploitation. Ne se déplace jamais sans son épée.

Google+

Publiée le 06/06/2012 à 11:09

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...
;