GeForce GTX 680M : NVIDIA annonce son modèle haut de gamme mobile

Kepler INside 16
NVIDIA vient d'officialiser sa GeForce GTX 680M exploitant l'architecture Kepler à destination des ordinateurs portables dédiés aux joueurs. Basé sur le GK104, ce nouveau mastodonte devrait faire parler la poudre dans les configurations haut de gamme, notamment chez Alienware.

GeForce GTX 680M

Ce GPU gravé en 28 nanomètres, bénéficie de 1344 unités de traitement fonctionnant à 720 MHz. La version pour PC de bureau serait donc la GeForce GTX 670, mais avec de nombreuses différences : le GPU passe ainsi de 915 à 720 MHz (- 21 %) et le Texture Fillrate chute de 102,5 à 30,4 GTexels/s (-70 %). Le nombre d'unités de texturing est donc passé de 112 à 42 (-62,5 %).

Pour ce qui est de la mémoire vive, si l'on reste sur de la GDDR5 utilisée sur une interface de 256 bits, on pourra avoir de 2 à 4 Go fonctionnant à 1.8 GHz contre 3 GHz précédemment. De quoi là encore faire chuter les chiffres, avec une bande passante qui passe de 192,2 à 115,2 Go/s (-40 %).

Pour nous rassurer, NVIDIA donne néanmoins quelques indices sur les capacités de ce produit dans les jeux : 

GeForce GTX 680M performances

Reste qu'il faudra voir ce que cette GeForce GTX 680M basée sur cette architecture Kepler apporte en pratique, mais aussi ce que cela donne par rapport à la Radeon HD 7970M, le haut de gamme d'AMD qui exploite quant à elle l'architecture Graphic Core Next.

Il faudra très certainement attendre encore un peu pour assister à ce match puisqu'à l'heure actuelle aucune machine n'exploite cette GeForce GTX 680M. Alienware (M17x et M18x), Clevo (P150EM, P170EM) et MSI (GT70) devraient cependant dévoiler leurs nouveautés, équipées de la bête, dans les jours qui viennent. Certains pourraient d'ailleurs en profiter pour l'utiliser en duo, via le SLi.
Publiée le 05/06/2012 à 09:50
Damien Labourot

Journaliste High-tech gravitant autour de la mobilité (smartphone, tablette, portable) et toujours prêt à de nouvelles expériences.

Soutenez nos journalistes

Le travail et l'indépendance de la rédaction dépendent avant tout du soutien de nos lecteurs.

Abonnez-vous
À partir de 0,99 €

Publicité