[PCi Labs] XPC SZ77R5 : le Shuttle pour Ivy Bridge est arrivé

Flûte, il n'y a pas trois sorties DP ! 19
Ceux qui connaissent PC INpact de longue date savent que nous avons longtemps été de fervents adeptes des machines de Shuttle. Il y a en effet près de 10 ans maintenant que nous testions l'un des premiers modèles phares de la marque : le SS51G. Si la démocratisation de formats comme le Micro ATX et le Mini ITX ont replacé le constructeur dans l'ombre, cela ne l'empêche pas de produire de nouvelles machines, dont le SZ77R5 qui vient d'arriver aux labos.

Et si nous n'avions pas mis la main sur l'un des cubes du constructeur depuis un moment, nous n'avons clairement pas été dépaysés. Le packaging et le bundle sont toujours aussi sobres, et contiennent juste ce qu'il faut pour faire fonctionner l'ensemble, sans fioritures.

Côté bundle, c'est toujours aussi sobre et léger

On aura bien entendu droit à quelques vis et câbles, un peu de pâte thermique, une protection pour le socket (le ventirad étant livré monté, il est au départ surmonté d'un film plastique), le poster de montage... seul un adaptateur 3.5" / 2.5" nous permet de remarquer que nous sommes passés à l'ère du SSD.

Shuttle XPC SZ77R5Shuttle XPC SZ77R5

Au niveau du design non plus, la marque a gardé une ligne que l'on lui connait depuis quelques années. La machine est noire, sobre, et allie l'aluminium qui est massivement utilisé avec quelques touches de plastique au niveau des caches et des boutons. Ces derniers semblent parfois un peu léger et « cliquent » un peu. Certains n'apprécieront pas, mais nous n'avons, pour notre part, pas trouvé ça ni gênant ni trop « cheap ».

En façade, on retrouve donc un premier emplacement (5.25") pour un lecteur optique, prévu avec un bouton d'éjection, ainsi qu'un second (3.5") qui est pour sa part protégé par un cache, qu'il est possible d'ouvrir et de fermer en pressant dessus. On aura ensuite droit à une petite barre en plastique « Glossy » qui fait office de zone dédiée aux LEDs mais aussi de bouton Power.

Une design plutôt plaisant, une connectique complète mais sans surprises

Tout en bas, enfin, on retrouvera l'ensemble de la connectique : deux ports USB 2.0 dont un servant à charger plus rapidement vos appareils (1 A), deux ports USB 3.0 (via le chipset), et la connectique audio habituelle.

Shuttle XPC SZ77R5Shuttle XPC SZ77R5


La coque est bien entendu en aluminium brossé noir, et la partie arrière reprend, pour sa part, tous les poncifs d'un Shuttle. On trouve tout d'abord les sept vis à main, dont quatre pour le système de refroidissement, mais aussi le fameux bouton Clear CMOS qui était apparu il y a quelques années. Inutile ainsi d'ouvrir la machine pour remettre votre BIOS à zéro.

La connectique est complète, mais plutôt sobre, pour une machine qui se veut haut de gamme. Ainsi, pas de DisplayPort, mais seulement de l'HDMI / DVI, quatre ports USB 2.0, deux autres ports USB 3.0 (via le chipset), un port eSATA, un port Gigabit pour le réseau et cinq connecteurs jack pour l'audio.

Le tout tient dans des dimensions de 332 x 216 x 198 mm pour un poids de 3.5 kg.

Système de refroidissement : les caloducs sont toujours au programme

Une fois la machine ouverte, on aura le droit là encore aux bonnes vieilles habitudes, mais aussi à quelques bonnes surprises. Tout d'abord, le système de refroidissement est toujours le même, bien qu'un peu plus léger que dans nos souvenirs. Il est composé de trois caloducs reliés à un radiateur qui est surmonté d'un ventilateur de 90 mm de type PWM. Celui-ci sera ainsi en charge de l'expulsion de la chaleur hors de la machine.

Shuttle XPC SZ77R5Shuttle XPC SZ77R5

Le système de montage des disques durs, SSD et du lecteur optique n'a lui aussi quasiment pas changé d'un poil et se retire toujours aussi facilement, via deux simples vis. On pourra y installer deux éléments 3.5" dont un externe et un élément 5.25". Comme nous le disions précédemment, un adaptateur est livré pour les amateurs de SSD.

Une fois tout ceci retiré on peut passer aux choses sérieuses. Comme l'indique la référence de la machine, celle-ci est équipée d'un chipset Z77, soit le plus haut de gamme de l'offre LGA 1155 d'Intel à l'heure actuelle. La puce est surmontée d'un simple dissipateur, pas de refroidissement actif.

mSATA et mPCIe : amateurs de composants miniatures, c'est pour vous !

Shuttle XPC SZ77R5Shuttle XPC SZ77R5

Il est possible d'utiliser quatre emplacements pour de la DDR3, mais aussi de connecter un périphérique mSATA / mPCIe (le choix peut se faire dans le BIOS et en fonction de la longueur de l'emplacement). Un bon point pour les amateurs de SSD compacts et de Wi-Fi, d'autant plus que des ouvertures sont prévues pour d'éventuelles antennes. On pourra aussi, bien entendu, utiliser deux périphériques en S-ATA 3 Gbps et deux en S-ATA 6 Gbps. 

D'après nos constatations, l'emplacement de ces deux ports est plutôt bien pensé puisque même lorsque tout est en place au sein de la machine, il est possible d'y accéder, ce qui ne sera pas forcément le cas des premiers, notamment si une grande carte graphique est présente.

Carte graphique : possible d'installer une Radeon HD 7970, mais pas recommandé

Au niveau de cette dernière, on appréciera la longueur disponible qui permet l'utilisation d'une Radeon HD 7970 selon nos essais. Néanmoins, nous ne conseillons pas un tel modèle avec une machine de ce genre, pour plusieurs raisons. En effet, même si l'alimentation de 500 watts 80Plus Bronze est suffisante à son fonctionnement, et que les connecteurs PCIe nécessaires sont présent (6+2 et 6 broches), le montage se fera quasiment au chausse-pieds, notamment pour la mise en place du rack des disques, SSD...

Shuttle XPC SZ77R5 Shuttle XPC SZ77R5

De plus, une carte de cette puissance nécessite de respirer sous peine de rapidement devenir bruyante, ce qui a été le cas lors de nos premiers essais. Optez donc pour un modèle de milieu de gamme comme une GeForce GTX 670 ou une Radeon HD 7800, ce qui devrait déjà être plus raisonnable.

Le reste du PCB est sans grande fioritures, l'étage d'alimentation ne contient que le strict nécessaire. Il n'est d'ailleurs pas taillé pour un CPU ultra-puissant ou même un modèle overclocké. Shuttle précise d'ailleurs sur le système de refroidissement qu'il faut éviter de l'utiliser avec un modèle dont le TDP serait supérieur à 95 watts.

Shuttle XPC SZ77R5

Une machine plutôt complète et bien pensée. Comme toujours, le prix coincera un peu

Durant le montage nous n'avons pas relevé de problèmes particuliers, hormis avec l'utilisation d'une carte graphique assez longue. On notera aussi que l'utilisation des connecteurs mSATA / mPCIe avec un tel modèle pourront mener à un certain échauffement des puces, ces emplacements étant situés juste sous le ventirad d'une telle carte. On aurait sans doute apprécié que Shuttle les place autrement au sein de sa machine.

Pour le reste, on appréciera toujours la finition de la marque, qui va de pair avec le seul vrai regret, lui aussi assez immuable : 400 € c'est un peu cher, même pour un ensemble carte mère, boitier, alimentation et système de refroidissement. Nous reviendrons bientôt plus en détail sur cette machine pour voir si cela est justifié ou non.

Pour ceux qui voudraient en voir un peu plus, la marque met à disposition une vidéo de présentation de la bête : 

Publiée le 01/06/2012 à 17:17
Publicité