Des sites d'exception sous l'oeil de Google World Wonders Project

Google au pays des merveilles 6
Google a dévoilé hier son World Wonders Project, qui permet aux internautes de visiter virtuellement de nombreux sites depuis son ordinateur, sur le modèle de Street View. Au total, ce sont plus de 130 endroits d’exception qui sont accessibles depuis le site du WWP, tel que le centre historique de Lyon, le château de Versailles ou la célèbre route 66 des États-Unis. Une façon pour la firme de contribuer à la mise en valeur du patrimoine mondial, tout en séduisant de nouveaux utilisateurs.

google world wonders project lyon

Concrètement, le site du WWP vous propose d’effectuer la visite virtuelle d’un site en opérant un choix par zone géographique ou par thème (merveilles de la nature, palais et châteaux, sites archéologiques,...). Une fois le site sélectionné, vous pouvez vous déplacer à votre guise sur le lieu, sans être limité aux seules routes comme dans Street View.

Une numérisation de l’endroit sur 360° permet d’avoir l’impression de se balader sur place. « Vous pouvez désormais découvrir les merveilles du monde depuis votre fauteuil, comme si vous y étiez », annonce fièrement la firme de Mountain View. Google propose aussi aux utilisateurs de WWP d’avoir un complément d’information sur chaque site, qui lui a été en partie fourni grâce à ses partenariats avec l’UNESCO et le World Monuments Fund.


Le service met également en avant une partie « enseignement », qui se revendique comme une « plateforme de ressources pédagogiques en ligne ». En pratique, Google propose aux enseignants différents outils, qui se complètent avec l’interface de visite virtuelle des sites. Un guide et des sujets adaptés à leurs classes de collège ou de lycée sont mis à disposition gratuitement. La firme de Mountain View vante ainsi ses différents supports pédagogiques, qui permettent selon elle d’« enseigner de manière innovante l’histoire et la géographie ».

google world wonders project
Exemple d'un exercice mis à la disposition des enseignants par Google.

S’inscrivant dans la même lignée de Google Art Project, dont une nouvelle version a été dévoilée il y a deux mois, le géant de l’internet diversifie une fois de plus sa gamme de services, tout en affichant sa volonté de « démocratiser la culture en ligne ». Un nouveau produit gratuit à utiliser, dont les conditions d'utilisation restent identiques à celles du reste de ses services.
Par Xavier Berne Publiée le 01/06/2012 à 15:50
Publicité