S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

Intel dévoile ses CPU mobiles de la génération Ivy Bridge à deux coeurs

C'est parti pour le coeur de gamme !

Intel lève enfin le voile officiellement sur ses nouveaux processeurs mobiles double coeurs pour ordinateurs portables. Ils sont au nombre de sept et exploitent bien évidemment l'architecture Ivy Bridge (voir notre dossier). Certains d'entre eux vont permettre aux fabricants de réaliser des portables classiques alors que d'autres se destinent aux Ultrabook de seconde génération.

Ivy Bridge Die

Trois CPU pour les portables classiques

Après les modèles à quatre coeurs (notre test), on voit donc tout d'abord arriver les Core i7 3520M, i5 3360M et i5 3310M. Tous les trois disposent d'un TDP de 35 watts, de deux coeurs et d'une partie graphique HD Graphics 4000. Notez que le fondeur a très peu retouché les fréquences de cette dernière : 650 MHz par défaut et 1200 MHz au maximum via la Turbo Boost 2.0, soit la même chose ou presque que les Core i7 disposant de quatre coeurs.

Tableau Ivy Bridge Mobile
L'ensemble des modèles annoncés aujourd'hui

Comme le montre notre tableau ci-dessus, côté CPU, ils sont cadencés à 2,6, 2,8 et 2,9 GHz et ils peuvent grimper respectivement à 3,3, 3,5 et 3,6 GHz. Bien évidemment, toutes les technologies (VT-d, VT-x, QSV, etc.) du fondeur sont de la partie, Core i5 et i7 oblige.

Cependant, Intel va les seconder très rapidement avec des Core i3, même si pour le moment, le fondeur est bien discret sur leur cas. D'ailleurs, lors de nos différents échanges avec ce dernier, il n'a pas été en mesure de nous indiquer quand exactement ils seraient disponibles, même si l'on peut aisément parier sur la rentrée. Comme précédemment, cette génération Ivy Bridge voit son lancement étalé dans le temps. Intel y va étape par étape, le temps, très certainement, d'écouler ce qu'il reste en puces de la génération précédente (Sandy Bridge) chez ses partenaires.

Pour accompagner ces CPU, Intel dispose d'une série de chipsets que nous vous avions déjà évoqué au sein de notre test du K75VM d'ASUS. Ils mettent principalement en avant la possibilité d'avoir des ports USB 3.0 (HM75 mis à part), deux ports S-ATA 6 Gbps et des cartes graphiques en PCIe Gen 3.0.

Voici le tableau récapitulatif des chipsets disponibles : 

Ivy Bridge Mobile

 Les Ultrabook sont gâtés avec quatre puces

Passons aux CPU destinés à prendre place au sein des Ultrabook. Aujourd'hui, ce ne sont pas moins de quatre modèles qui sont mis sur le marché. On notera qu'on retrouve une dénomination finissant par la lettre U, pourtant abandonnée au sein des références, depuis au moins deux générations de puces :
  • Core i5 3317U
  • Core i5 3427U
  • Core i7 3517U
  • Core i7 3667U
Tous disposent donc de deux coeurs, de l'Hyper-Threading et de l'HD Graphics 4000 dont les fréquences ont été cette fois-ci revues largement à la baisse. En effet, on peut voir que l'on passe de 650 MHz à 350 MHz par défaut, et que l'on baisse de 100 MHz via Turbo Boost 2.0. Il faudra voir ce que cela donne dans la pratique, ce que cela permet en terme de jouabilité et surtout si cela répond aux APU Trinity basse consommation de chez AMD (voir notre dossier).

Côté CPU par contre, on peut voir qu'Intel est assez linéaire dans ce qu'il propose et que la fréquence maximale (par défaut) est désormais située à 2 GHz, ce qui nous semble relativement rapide. On peut, là encore, voir que le constructeur propose des fréquences Turbo Boost 2.0 comprises entre 2,6 et 3,2 GHz, ce qui est encore très élevé pour des puces ayant une enveloppe thermique (TDP) de 17 watts seulement. 

Comme pour les modèles disposant d'un TDP de 35 watts, on notera qu'Intel se limite pour le moment aux Core i5 ou i7. Les Core i3 ULV sont, tout du moins pour le moment, limités à la génération précédente (Sandy Bridge) et notamment par le Core i3 2367M en particulier que l'on voit apparaître dans certains Ultrabook d'entrée de gamme.

Par contre, comme l'évoquait ce bon vieux David ces derniers jours, il ne faudra pas s'attendre à voir arriver des Celeron ou des Pentium dans les Ultrabook, Intel ne veut tout simplement pas que sa nouvelle marque soit pervertie avec de l'entrée de gamme, et qu'elle reste un marqueur pour la présence de certaines caractéristiques et fonctionnalités minimales.

Au revoir Sandy, bonjour Ivy ? Pas si vite...

De nombreuses annonces de la part des constructeurs devraient arriver dans les heures et jours à venir. En effet, ASUS, Acer, (Apple ?), Gigabyte, HP, Dell, etc., tous semblent répondre présents et s'appuient sur ces nouvelles puces classiques ou ULV d'Intel.

Intel Ultrabook

On sait par exemple que certains vont proposer des ultraportables encore plus fins que l'année dernière sans pour autant succomber aux charmes des Ultrabook d'Intel. C'est le cas de SONY par exemple que nous avons rencontrés récemment et qui va pouvoir officialiser ses VAIO S et Z en Ivy Bridge où Dell chez qui nous nous rendons aujourd'hui.

D'une manière générale, les portables ou ultraportables basés sur les processeurs de la génération Sandy Bridge ne vont pas disparaître du jour au lendemain. En effet, tous les modèles d'entrée de gamme en seront encore équipés dans les semaines à venir, seul le haut du panier pourra profiter du 22 nanomètres, et de tous les avantages de cette nouvelle génération.

Enfin, il faut garder dans un coin de tête que certains constructeurs vont attendre la fin d'année pour vraiment mettre à jour leurs machines. En effet, l'arrivée d'un nouveau Windows chez Microsoft est souvent synonyme de ventes accrues...et cela tombe bien Windows 8 est prévu pour le dernier trimestre.
Damien Labourot

Journaliste High-tech gravitant autour de la mobilité (smartphone, tablette, portable) et toujours prêt à de nouvelles expériences.

Google+

Publiée le 31/05/2012 à 08:08

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...
;