S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

RIM (BlackBerry) prévoit des pertes et des licenciements importants

RIM broie du black

Alors que des rumeurs laissent entendre qu’entre 2000 et 6000 employés de RIM pourraient être licenciés, soit 12 à 36 % de l’effectif, la société canadienne a publié hier un communiqué annonçant des pertes opérationnelles pour son actuel trimestre, une première depuis 2004. Des « réductions de dépenses et d’effectif importantes » sont ainsi officiellement prévues. 1 milliard de dollars doit être économisé d’ici la fin de l’année fiscale.

blackberry

En attendant BlackBerry 10

Clos le 2 juin prochain, l’actuel trimestre fiscal du créateur des BlackBerry s’annonce donc médiocre financièrement. RIM note tout de même plusieurs points positifs : un chiffre d’affaires supérieur à ses prévisions initiales, le succès de sa conférence BlackBerry World, la très belle croissance de sa boutique d’applications (80 000 apps, dont 15 000 pour tablette), l’augmentation des utilisateurs de BlackBerry dans le monde (78 millions) malgré une chute aux USA, et le succès des BlackBerry 7 en Inde et en Amérique Latine.

Mais RIM mise son année pour ne pas dire son existence sur BlackBerry 10, qui ne sera pas disponible avant l’automne prochain, voire plus tardivement. D’ici là, les ventes et les parts de marché de RIM ont toutes les chances de s’effondrer, d’autant plus quand on sait que les smartphones actuels ne pourront être mis à jour vers le système BlackBerry 10.

1 milliard d'économies à trouver

En attendant, RIM annonce s’être mis en relation avec les spécialistes financiers J.P. Morgan Securities LLC et RBC Capital Market afin de pouvoir au mieux évaluer les stratégies à adopter. Les deux banques aideront notamment RIM à planifier son programme CORE (cost optimization and resource efficiency, ou en français optimisation des coûts et efficacité des ressources), qui vise à économiser 1 milliard de $.

Ce programme aura de façon évidente des répercussions sur l’emploi. Thorsten Heins, le nouveau PDG de RIM, explique d’ailleurs que sa société va continuer à examiner sa structure organisationnelle afin « d'éliminer la fragmentation, la duplication et les inefficacités » entre tous les processus internes de l’entreprise.

« Alors qu’il y aura des réductions de dépenses importantes et des réductions d'effectifs dans certains domaines tout au long du reste de l'exercice fiscal, nous allons continuer de dépenser et d'embaucher dans des domaines clés tels que ceux associés avec le lancement de BlackBerry 10, et ceux liés à la croissance de notre communauté des développeurs d'applications. »

Bourse : la lente descente aux enfers

Notez que depuis 2008, l’action en bourse de RIM s’est divisée par 13. La société canadienne a ainsi vu sa valorisation boursière passer de 75 milliards de $ à moins de 6 milliards aujourd’hui. Cela en fait un candidat idéal à une acquisition, sollicitée ou non.
Nil Sanyas

Journaliste, éditorialiste, créateur des LIDD. Essentiellement présent sur Google+.

Google+

Publiée le 30/05/2012 à 14:35

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...
;