S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

G75VW : ASUS nous en dit plus sur son portable dédié aux joueurs

Et on a fait un T@LC sur une Corvette de 500 bourrins

Jeudi, nous étions conviés par ASUS à découvrir et à prendre en main ses nouveaux portables RoG (Republic of Gamers) de la série Gx5, pensés pour les joueurs et basés sur la version mobile d'Ivy Bridge. On retrouvera au final deux modèles de 15,6" (G55) et de 17,3" (G75), qui sont déclinés en diverses références.

ASUS G75

Le G75VW, que nous avions évoqué récemment lors d'un précédent passage chez le constructeur, est déjà disponible dans les boutiques. Sachez néanmoins que d'autres déclinaisons arriveront à la fin du mois de juin  avec un « TBT » à la fin de leur référence. En effet, ceux-ci disposeront de la technologie à l'éclair d'Intel : Thunderbolt.

Des dalles TN traitées pour élargir les angles de vision

Au sein de ces grosses bestioles de 4,5 kg plutôt épaisses, on retrouve trois dalles suivant le modèle retenu : un de 1600 x 900 pixels et deux Full HD 1080p dont une gérant la 3D. Notez que dans le cas de cette dernière, la machine est compatible avec la technologie 3D Vision 2 de NVIDIA.

ASUS G75 ASUS G75

Malgré l'utilisation de la technologie TN, le constructeur a souhaité offrir de bons angles de vision. Ainsi, il nous a indiqué qu'elles bénéficiaient d'un traitement particulier leur permettant de passer de 45° à 70° de part et d'autre de l'axe vertical. Sur l'horizontal, il est question de 60°, là où les dalles classiques affichent des zones noires dès les 15° à 35°.

Un bon compromis selon Asus qui ne pouvait pas non plus opter pour de l'IPS, moins réactif, pour des machines destinées aux joueurs. De notre côté, nous avons pu noter que les angles étaient effectivement plus larges que ce que nous retrouvons habituellement sur des dalles TN. Reste à voir ce qu'il en sera au moment des tests plus précis.

ASUS G75VW ASUS G75VW
Finalement, il n'est pas si gros que cela ce G75VW... à côté d'une jante de 19 pouces d'une Megane RS

De plus, comme nous l'avions précédemment indiqué, le rendu de l'écran est de type mat, mais le fabricant a tenu à nous signaler que les portables estampillés 3D Vision 2 seront quant à eux livrés avec une dalle brillante, ce que certains regretteront sans doute.

Un clavier revu en profondeur et mieux soutenu

Autre point où le constructeur a revu sa copie par rapport au G74SX de la génération précédente : le clavier. En effet,  son installation au sein du châssis a été revue et corrigée afin d'éviter le phénomène d'enfoncement par endroits que l'on pouvait avoir sur les précédentes moutures. Il est bien entendu toujours rétroéclairé avec la possibilité de régler sa luminosité ou même de l'éteindre complètement.

ASUS G75VW ASUS G75VW

Il dispose aussi de touches nettement plus larges et le placement de certaines d'entre elles a été corrigé. Celles pour les flèches sont désormais séparées du reste pour simplifier leur accès et ont une taille classique, ce qui est plus confortable. De plus, les touches Z, Q, S, D ont été renforcées et sont repérables plus rapidement, car un peu plus épaisses.  

De bonnes idées se cachent à l'intérieur, d'autres un peu moins

Comme nous avons l'habitude de vouloir démonter les machines sur place avec n'importe quel outil (même un couteau à saucisson), le constructeur nous a pris ici de court... et avait déjà mis à nu un G75 non équipé de Thunderbolt. Nous avons ainsi pu voir quelques détails qui vont répondre à certaines questions que vous nous aviez posées.

ASUS G75VW ASUS G75VW

En effet, si l'on peut voir les deux emplacements pour le stockage, on peut surtout remarquer que le fabricant propose quatre emplacements pour la mémoire vive : deux sous la machine et deux autres sous le clavier.

Les deux premiers sont donc facilement accessibles, et les deux seconds le seraient tout autant d'après le constructeur. Nous reviendrons sur ce point très rapidement puisque nous aurons prochainement une machine entre les mains. Nous n'hésiterons alors pas à contrôler cette affirmation.

ASUS G75VW ASUS G75VW

Vous noterez, via les photos ci-dessus, que le fabricant propose un système de refroidissement particulier sur ce G75. Il comprend des ventilateurs qui sont protégés par de petites grilles amovibles. Celles-ci ont pour but de limiter l'arrivée de la poussière à l'intérieur de la machine. Ces deux emplacements sont facilement démontables et ils permettent de nettoyer les grilles en cas de besoin, ce qui est plutôt pratique. Reste à savoir si c'est vraiment efficace à long terme.

Une GeForce GTX 670M au mieux ; on aimerait plus

Pour le moment, deux cartes graphiques différentes sont proposées : une GeForce GTX 660M 2 Go (Kepler) ou une GTX 670M 3 Go (Fermi). Cela permet à ASUS de proposer une machine de joueurs à moins de 1200 € ou bien plus chère, mais en contre-partie plus performante. Bien entendu, Optimus est de la partie sauf sur le modèle 3D Vision 2.

On regrettera toujours autant que le constructeur ne pousse pas son concept jusqu'au bout en proposant le très haut de gamme de chez NVIDIA ou AMD, même en créant des séries limitées, par exemple. Pour en avoir discuté assez longuement avec les différents INtervenants qui étaient sur place, les volumes sont très faibles pour ce type de portables et ils préfèrent donc passer leur chemin.

La connectique pourra accueillir du Thunderbolt, mais pas sur tous les G75VW

Côté connectique ce G75VW intègre un mini DisplayPort qui montre assez clairement un éclair. Nous avons alors demandé à ASUS si cela voulait dire que ce portable pour joueurs serait équipé de Thunderbolt. Il en est en effet question, cependant certains modèles seulement en disposeront, et ils seront clairement identifiés comme tels avec une mention « TBT » au sein de sa référence. Comme nous le disions précédement, il n'arriveront qu'à la fin du mois de juin.

ASUS G75VW ASUS G75VW

En outre, cette connectique propose de l'USB 3.0 à foison avec quatre ports dont un qui permet d'alimenter des périphériques externes comme des smartphones ou des tablettes, même lorsque la machine est éteinte.

Bien entendu, dès que notre exemplaire de test sera arrivé au sein de nos labos, nous aurons l'occasion de vous donner plus de détails concernant notre ressenti sur divers points comme ses performances dans les jeux, ses températures de fonctionnement ou encore le bruit généré par son système de refroidissement.

Nous n'avons par contre pas pu obtenir énormément d'informations concernant le G55. En effet, celui-ci ne devrait arriver que d'ici le mois de juillet, nous devrions donc pouvoir grapiller quelques détails complémentaires au retour du Computex. Nous ne manquerons donc pas d'y revenir.

Les à cotés d'une sortie presse... et un tour de Corvette qui vire au T@LC

Sachez enfin que pour nous présenter ses nouveaux bébés, ASUS nous avait conviés en Bretagne et plus précisément à Lohéac, un village dédié à l'automobile sous tous ses formats (course, 4x4, karting, etc.). Si nous avons choisi d'évoquer avec vous l'envers du décor de ce lancement, ce n'est que pour une raison : nous plaindre, et espérons, nous faire plaindre (mais là, on rêve un peu).

ASUS G75VW ASUS G75VW

En effet, nous avons été malmenés par le constructeur et par un pilote de Corvette endimanché dont nous tairons le nom et qui ne savait pas trop prendre ses virages... autrement qu'en glissant. On notera d'ailleurs que, pour une fois qu'il faisait très beau en Bretagne, ils ont dû arroser la piste...

ASUS G75VW ASUS G75VW

Mais le pire cette histoire, c'est que nous avons été victime d'un T@LC à l'insu de notre plein gré. En effet, que se passe-t-il dans une Corvette lorsque la durite reliée au radiateur se déconnecte, alors qu'on se fait enfoncer bien au fond de son siège dans une ligne droite ? Ça fume, ça fume beaucoup même...

Ce qui nous fait penser que le watercooling dans un portable, en fait, nous ne sommes pas trop pour. On espère que notre aventure en fin de semaine dernière permettra à ASUS de réfléchir à deux fois avant d'adopter un tel système de refroidissement au sein d'un éventuel G76, l'année prochaine...

Quoi qu'il en soit, nous avons proposé à la marque de nous venger en tentant de tester la résistance de sa machine lors du passage d'une Corvette : refusé. Heureusement, nous avons aussi des voitures au sein des PCi Labs.
Damien Labourot

Journaliste High-tech gravitant autour de la mobilité (smartphone, tablette, portable) et toujours prêt à de nouvelles expériences.

Google+

Publiée le 29/05/2012 à 15:51

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...
;