Législatives : 277 candidats ont signé le Pacte du Logiciel Libre

Des députés mis à gnu 43
À proximité des élections législatives des 10 et 17 juin 2012, la campagne lancée par Candidats.fr se poursuit avec toujours la même et unique prétention : déceler chez les candidats une prise de conscience et mettre en lumière les futurs engagements en faveur du logiciel libre. Ils sont d’ores et déjà 227 candidats à avoir signé le Pacte du Logiciel Libre.

pacte du logiciel libre

Selon l’April, association à l’initiative de Candidats.fr, ce pacte est « un outil permettant à tous les citoyens attachés au Logiciel Libre de sensibiliser les candidats quant à la responsabilité qui sera la leur s'ils sont élus. » Le Pacte du Logiciel Libre est un document très court. Deux paragraphes à retrouver dans ce fichier :
« J'ai conscience que...
Le travail des acteurs du Logiciel Libre participe à la préservation des libertés fondamentales à l'ère du numérique, au partage du savoir et à la lutte contre la « fracture numérique ». Il constitue également une opportunité pour le public, mais aussi pour l'indépendance technologique et la compétitivité de la France et de l'Europe ; Le Logiciel Libre est un bien commun à protéger et à développer. Son existence repose sur le droit pour un auteur de divulguer son logiciel avec son code source et d'accorder à tous le droit de les utiliser, les copier, les adapter et les redistribuer, en version originale ou modifiée.
Je m'engage donc...
à Encourager les administrations, établissements publics et collectivités territoriales à développer et utiliser prioritairement des logiciels libres et des standards ouverts ; Défendre les droits des auteurs et des utilisateurs de logiciels libres, notamment en demandant la modification de toute disposition légale fragilisant ces droits et en m'opposant à tout projet ou proposition qui irait dans ce sens »
.
227 candidats aux élections législatives ont d'ores et déjà signé cet engagement politique. Dans la liste, ce sont chez les rangs d'Europe-Écologie les Verts que l'on compte le plus de signataires : 136. Ils sont 46 au Parti Pirate (lequel compte 101 candidats) et une douzaine au Front de Gauche.

Fracture numérique, fracture sociale

Le Front de Gauche du Numérique, par la voix de Sophie Duvauchelle, coresponsable de la commission Numérique, appelle justement tous ses candidat(e)s à signer le document . « Le Front de Gauche œuvre pour qu’Internet et le Logiciel Libre prennent toute leur dimension et participent à l’élaboration de la société du savoir qui reste à construire. Il prône son utilisation à tous les échelons de l’État, des administrations centrales aux collectivités locales en passant par tous les établissements de service public. Pour cela, il est aussi nécessaire de réduire la fracture numérique qui n’est qu’un autre aspect de la fracture sociale ».

Comment expliquer ces premiers résultats intermédiaires ? « Ce sont les partis qui ont inscrit le Logiciel Libre dans leur programme qui sont les plus impliqués dans l'initiative » nous rappelle Jeanne Tadeusz, chargée de mission aux Affaires Publiques à l’April. Chez les deux plus importants partis politiques, les résultats ne sont cependant pas fameux. Au Parti Socialiste, six ont accordé leur signature, à l’UMP, zéro. 
Publiée le 28/05/2012 à 17:16
Marc Rees

Journaliste, rédacteur en chef

Soutenez nos journalistes

Le travail et l'indépendance de la rédaction dépendent avant tout du soutien de nos lecteurs.

Abonnez-vous
À partir de 0,99 €

Publicité