S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

Rumeur : et si Facebook croquait le navigateur Opera ?

Le barbier du mobile

Les rumeurs au sujet de Facebook continuent de plus belle. Outre le possible futur smartphone dévoilé hier par le New York Times, voilà que notre confrère Pocket Lint croit savoir que le réseau social n°1 au monde ne serait pas contre une acquisition dans le secteur des navigateurs web. Et Opera, qui jouit d’une expérience incomparable dans le secteur, serait une proie de choix.

Opera

Fort de plusieurs milliards de cash, Facebook a de quoi réaliser de nombreuses acquisitions. Les rumeurs quant à d’éventuels rachats risquent donc de se multiplier ces prochains mois, et Opera en fait aujourd’hui les frais. Il faut dire que pour Facebook, le marché de la publicité est vital. Et maîtriser l’internaute de bout en bout est un bon moyen pour accélérer ses revenus.

Les nombreux atouts d'Opera

Pour Facebook, le rachat d’Opera serait avantageux à plus d’un titre. Tout d’abord, Opera Software, la société norvégienne à l’origine du navigateur, existe depuis le milieu des années 1990, tout comme son premier navigateur. L’expérience des employés de la société est donc précieuse. Ensuite, Opera est tout aussi présent sur les ordinateurs que les téléphones, mais aussi les consoles (Wii) ce qui pour Facebook est un point crucial. Enfin, la société ne vaut que quelques centaines de millions de $.

Rajoutons que le réseau de Mark Zuckerberg a investi comme jamais ces dernières semaines dans le mobile, que ce soit via l’acquisition gigantesque d’Instagram (partage de photos), le rachat de Lightbox, un équivalent d’Instagram sur Android, et celui de Tagtile, une start-up spécialisée dans le marketing mobile.

Le retour du navigateur social

Enfin, si Facebook devait mettre la main sur Opera, cela relancerait le marché des navigateurs sociaux. Flock, le principal représentant du concept de navigateur social, a ainsi déposé les armes l’an passé. D’autres tentent avec plus ou moins de succès de survivre, nous pensons notamment à RockMelt. Quoi qu’il en soit, le marché, et s’il y a bien une société pour le développer, c’est bien Facebook.

Tout le monde veut son navigateur

Aujourd’hui, Microsoft (Internet Explorer), Google (Chrome), Mozilla (Firefox) et Apple (Safari) occupent la quasi-intégralité du marché des navigateurs. Opera reste un nain sur ordinateur, et sur mobile, la concurrence est rude, Apple et Google faisant tout pour imposer leurs bébés. Ceci sans compter Axis, le nouveau navigateur de Yahoo!, présent sous iOS en tant qu’application et sous forme de plug-in sur les navigateurs tiers sur PC.

Pour Facebook, la tâche ne sera donc pas aisée. Mais Facebook a-t-il le choix ? Notez que notre confrère The Next Web confirme qu’Opera est actuellement en discussions avec d’éventuels acheteurs, sans nommer ces derniers.
Nil Sanyas

Journaliste, éditorialiste, créateur des LIDD. Essentiellement présent sur Google+.

Google+

Publiée le 28/05/2012 à 16:07

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...
;