Un compte Twitter suspendu pour avoir utilisé le logo des JO de Londres

L'olympe pique 10
Le compte Twitter d’un groupe d’activistes britanniques manifestant contre les Jeux Olympiques de Londres a été momentanément suspendu en début de semaine. Le site de micro-blogging leur reprochait d’avoir utilisé un logo des JO, ce qui contreviendrait à ses conditions d’utilisation.

twitter suspension

Les « Space Hijackers » protestent contre la tenue des Jeux Olympiques à Londres cet été, et se servent de leur compte Twitter (@spacehijackers) pour le faire savoir. Or, les activistes utilisaient jusqu’alors une image parodiant le logo officiel des JO de Londres, qui faisait office de photo de profil et d’image de fond. Cet usage n’a toutefois pas plu aux organisateurs des JO, qui s'en sont plaints auprès de Twitter.

Le réseau social a alors averti par mail le propriétaire du compte, comme l’indique la capture d’écran publiée sur le site Internet des Space Hijackers. On apprend ainsi que Twitter a décidé de suspendre momentanément leur compte, dans la mesure où l’utilisation détournée du logo des JO contreviendrait aux règles d’utilisation du site de micro-blogging, et plus particulièrement celles concernant les marques déposées.

Les activistes ont alors été invités à modifier tous les éléments de leur profil qui pourraient laisser croire à un lien entre leur groupe et les organisateurs officiels des JO de Londres. Comme si les messages acerbes à l’égard de la tenue de cet événement pouvaient prêter à confusion. Twitter souligne enfin qu’en cas de nouveau problème relatif à ses règles sur les marques déposées, la suspension du compte deviendrait « permanente ».

Après avoir retiré les images litigieuses, les Space Hijackers ont finalement retrouvé l’accès à leur compte, hier en fin d’après-midi. « Nous étions plutôt surpris que Twitter, après avoir soutenu tout le monde durant le printemps arabe (...) ferme notre compte sans même nous poser de questions » a alors déclaré un porte-parole du groupe au Guardian.

Pour afficher leur soutien vis-à-vis des Space Hijackers, plusieurs personnes ont mis le logo en question en photo de profil, dont Mark Thomas, un comédien britannique. Une provocation qui a aussi pour but de tester le comportement de Twitter. Certains soupçonnaient en effet Twitter d'avoir aidé les organisateurs des JO à profiter de cette suspension pour limiter la capacité d'expression du groupe. Un effet qui fut inverse, quelles que fussent leurs intentions. 
Par Xavier Berne Publiée le 24/05/2012 à 18:11
Publicité