S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

Pierre Lescure, un pied dans Hadopi, un oeil dans les DRM

L'esprit Canal

Pierre Lescure s’est vu confier hier une patate chaude : mettre en place et piloter une mission de concertation sur la Hadopi. Elle devrait durer 6 mois selon le calendrier défini par Fleur Pellerin, ministre déléguée à l’économie numérique. Un calendrier qu’a cependant écarté Aurélie Filippetti, ministre de la Culture… Durant cette période, le temps sera en tout cas celui des écoutes. Des auditions des acteurs de la filière et des consommateurs notamment seront organisées pour tenter de rabibocher les univers. Un cheminement qui ressemble à s’y méprendre à la mission Olivennes, celle d’où sortie la loi Création et Internet.

Nagra Kudelski piratage
André Kudelski (extrait du rapport annuel)

Cette mission avait cependant été décriée à l'époque, Denis Olivennes dirigeant alors la FNAC. L’histoire se répèterait-elle pour Pierre Lescure ?

Lescure dispose d’autres mandats. Il est producteur et directeur des Opérations du théâtre Marigny, fut administrateur de Thomson SA et d’Havas, est encore membre du conseil de surveillance du Groupe Lagardère et de la société Le Monde. Comme signalé par @mart1oeil, il vient aussi d'être reconduit pour une année au Conseil d’administration du Groupe Kudelski.

Kudelski ? Il s’agit de « l’un des principaux fournisseurs au monde de solutions de sécurisation des contenus numériques et interactifs répondant aux besoins des plates-formes numériques convergentes ». En clair, l'un des spécialistes du DRM et du contrôle d’accès. Nagra, l'une de ses solutions, avait d’ailleurs servi de verrou aux décodeurs Canal+. Selon la présentation officielle, ses solutions dépassent l'univers de la TV. Elles « interviennent dans de nombreuses applications nécessitant un contrôle d’accès et une gestion des droits. Elles permettent de protéger les revenus des propriétaires de contenus ainsi que des fournisseurs de services et d’applications interactives opérant sur des réseaux broadcast, à large bande et mobiles ».

"Un nouveau marché à fort potentiel"

Dans son dernier rapport annuel, le groupe souligne d'ailleurs que « parmi les opportunités de développement identifiées, le Groupe Kudelski a pris la décision d’investir de façon sélective dans les deux secteurs que sont la cybersécurité et la valorisation de la propriété intellectuelle ». Ainsi, « à l’heure où les cyberpirates s’attaquent à un nombre croissant de cibles, le Groupe Kudelski dispose d’importants atouts pour lutter contre cette nouvelle forme de criminalité ». Il dispose ainsi d’une unité de services « CyberSécurité » pour couvrir « ce nouveau marché à fort potentiel » mais également une brochette de brevets puisque « avec la nouvelle dynamique observée dans le secteur de la technologie, le Groupe a identifié un important potentiel de son portefeuille de propriété intellectuelle, dont la valorisation sera gérée par une unité dédiée. »

La partie Nagra – contrôle d’accès – dispose en outre d'un service d'anti-piratage avec contre-mesures techniques et juridiques, « une proche collaboration avec les autorités juridiques et de mise en application des lois », la possibilité de détecter « des comportements suspects » chez les utilisateurs et « une méthodologie permettant l'identification des cibles prioritaires, des investigations sur le terrain et des poursuites judiciaires. »

Des sujets que doit bien connaître la Hadopi. Comme le sait VLC, celle-ci a hérité du chapitre des DRM, confié autrefois par la DADVSI à l'Autorité de Régulation des Mesures Techniques de Protection.
Marc Rees

Journaliste, rédacteur en chef

Google+

Publiée le 23/05/2012 à 08:32

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...
;