S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

Mutualisation des réseaux 4G : Orange exclut un accord avec Free Mobile

Les géants ne s'allient pas aux nains

Après le récent appel du pied de Xavier Niel, le fondateur d’Iliad, quant à un possible rapprochement avec Orange afin de déployer à moindres frais la 4G, le patron de l’opérateur historique a rejeté une telle éventualité, tout du moins pour le moment.

Stéphane Richard Orange France Télécom
Stéphane Richard.

Free ne fait pas le poids face aux autres opérateurs

« Orange, SFR et Bouygues, qui ont chacun déployé un réseau, auraient une légitimité à les mutualiser. Ce n'est pas le cas de Free, qui doit encore développer le sien. » Interrogé aujourd’hui par Le Figaro, Stéphane Richard a donc été très clair, même si le « encore » sous-entend qu’un rapprochement stratégique n’est pas totalement exclu d’ici quelques années, quand Free aura couvert une partie importante de la population.

Cette remarque du patron de France Télécom fait donc suite aux derniers propos de Xavier Niel. Ce dernier affirmait notamment qu’ « historiquement, nous avons toujours été proches de France Télécom. Nous sommes l’un de ses tous premiers clients. Je ne parle pas forcément d’un rapprochement capitalistique, mais d’autres choses intelligentes comme le rapprochement de nos réseaux pour améliorer la couverture du territoire. »

Le futur de la 4G en jeu ?

Le fondateur d’Iliad estimait ainsi qu’un accord entre Free Mobile et Orange pourrait être réalisé dans le but de couvrir rapidement la France en 4G, tandis que SFR et Bouygues Télécom formeraient un duo d’opposition. Ces propos de Niel faisaient eux-mêmes écho à l’idée de Stéphane Richard de s’allier à… SFR et Bouygues Télécom, toujours dans le même but. « Nous sommes prêts à le faire en France avec SFR et/ou Bouygues dans la 4G, mais tous deux semblent réticents pour le moment » a-t-il ainsi affirmé le 7 mai dernier à L’Express.

Pour le moment, ni SFR ni Bouygues n’ont réagi officiellement sur le sujet. Un milliard d’euros d’économies serait en jeu en cas de rapprochement entre opérateurs mobiles afin de couvrir le pays de la 4G (LTE). Pour rappel, les quatre opérateurs devraient dévoiler leurs offres commerciales 4G début 2013. Les tarifs pourraient être élevés, à l’instar des débits offerts. Plusieurs villes françaises (Lyon, Marseille, Montpellier, etc.) sont déjà en partie couvertes par la 4G de certains opérateurs mobiles français.
Nil Sanyas

Journaliste, éditorialiste, créateur des LIDD. Essentiellement présent sur Google+.

Google+

Publiée le 16/05/2012 à 16:16

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...
;