Sony affiche finalement 4,45 milliards d'euros de pertes en un an

Sony, yesterday my life was filled with rain 36
Comme il l’avait prévu le mois dernier, le Japonais Sony a bien réalisé une année fiscale 2012 catastrophique, après une année 2011 déjà médiocre. De 2,5 milliards d’euros de pertes nettes l’an passé, Sony affiche cette fois des pertes nettes de 4,45 milliards d’euros. Initialement, en février dernier, Sony prévoyait 2 milliards de pertes…
HDTV Sony
Les mauvaises ventes de TV ont lourdement pesé dans les finances de Sony.

TV et appareils photo en berne

Sony est certainement une adepte de la loi de Murphy. La société nipponne fait non seulement de mauvais choix, mais la chance n’est de plus pas de son côté. La crise européenne et le yen fort complètent le tableau, et Sony cumule pertes sur pertes. Seule bonne nouvelle, sa précédente prévision tablait sur près de 5 milliards d’euros de pertes, soit plus de 500 millions de différences au final.

D’une année sur l’autre, son chiffre d’affaires a ainsi régressé, passant de 70 milliards à 63,3 milliards d’euros, soit une chute de 9,6 %. Sony explique ce recul par la chute de 18,5 % de sa division produits grand public (TV, PlayStation 3, etc.) et le recul de 12,6 % de sa division professionnelle. Dans les détails, les jeux vidéo n’ont que peu régressé (-6,8 %) au contraire des télévisions (-30 %) et des appareils photos (-22,5 %).

Sony ne mentionne pas spécialement son secteur mobile, pourtant, avec 6,034 milliards d’euros, cette division a généré plus de 700 millions d’euros de chiffre d’affaires de moins d’une année sur l’autre (-12,4 %), et surtout, elle est passée d’un bénéfice net de 74 millions à une perte nette d’1,145 milliard…

Plusieurs points positifs

Quelques bonnes nouvelles toutefois. Son secteur Cinéma a vu son chiffre d’affaires augmenter de 9,6 %, tandis que le secteur Musique n’a reculé que de 5,9 %, tout en limitant le recul de ses bénéfices à 5,2 %. Sa division Finances a pour sa part progressé de 8,1 %, augmentant ses bénéfices de plus de 10 %.

Autre bonne nouvelle, le premier trimestre de l’année 2012 a vu son chiffre d’affaires augmenter d’1,2 %. Néanmoins, Sony ne doit ces bons résultats qu’au Japon (+14,9 %), au contraire de la Chine (-13,1 %), de l’Asie Pacifique (-11 %), et même de l’Europe (-4,5 %) et des USA (-3,4 %). Les bons résultats au Japon n’ont d’ailleurs pas empêché la société de terminer sur une perte de 2,34 milliards d’euros, contre 3,71 milliards de pertes lors du 1er trimestre 2011.

Japon dépendance

Sur toute l’année, toujours géographiquement, Sony doit ses mauvais résultats à l’étranger, et en particulier aux Occidentaux. Le géant de l’électronique a en effet réalisé un chiffre d’affaires stable (-2,2 %) au Japon, tandis qu’il s’est écroule en Europe (-17,6 %) et aux USA (-16,1 %). La Chine (-11,9 %) et l’Asie Pacifique (-12,4 %) ne sont néanmoins guère mieux loties.

Enfin, rappelons que le mois dernier, Sony a confirmé vouloir se séparer de 10 000 employés et retourner aux bénéfices dès cette année. Ses prévisions tablent d’ailleurs sur un chiffre d’affaires annuel en hausse de 14 % et un bénéfice de 300 millions d’euros environ. Une simple erreur ou catastrophe peut néanmoins replonger Sony dans le rouge.
Publiée le 15/05/2012 à 07:55
Nil Sanyas

Journaliste, éditorialiste, créateur des LIDD. Essentiellement présent sur Google+.

Soutenez nos journalistes

Le travail et l'indépendance de la rédaction dépendent avant tout du soutien de nos lecteurs.

Abonnez-vous
À partir de 0,99 €

Publicité