Impact de Free Mobile : SFR pourrait annoncer des licenciements

Il faut soigner ses marges 75
SFR compte-t-il licencier afin de compenser les pertes liées à l’arrivée de Free Mobile ? Rien n’a encore été acté pour le moment, mais la direction n’a pas caché hier à l’AFP qu’elle étudiait un « projet d’adaptation des structures de l’entreprise ». Les syndicats de SFR, eux, s’attendent au pire.

SFR
Source : SFR.

"Un PSE de grande ampleur"

« Depuis le 10 janvier 2012 et le débarquement de Free dans le paysage français de la téléphonie mobile, on entend dans les couloirs qu’un PSE (Plan de Sauvegarde de l’Emploi, ndlr) de grande ampleur va prochainement toucher SFR » affirmait la CFDT dans un communiqué publié il y a quelques jours.

Pour la CFDT, d’un côté, SFR promet « un futur noir » s’il n’y a pas de changement rapide, de l’autre, elle fait justement remarquer que SFR n’a toujours pas de président exclusivement dédié à l’entreprise, Michel Combes ne prenant son poste que le 1er aoûr prochain. « Pour la CFDT, le recours au bon vieux PSE des familles (Gros chèques et direction Pôle Emploi) dans ces conditions ne se justifie absolument pas. Il ne viserait qu’à protéger la marge de l’entreprise par des suppressions d’emplois. »

Si pour la CFDT, le PSE n’est pas encore officiel, du côté de la CGT, on affirme que ce plan a déjà été annoncé par la direction, « sans plus de précisions sur le nombre de suppressions d’emplois » a rajouté Damien Bornerand, délégué central de la CGT.

Les temps seront durs

Selon nos différentes sources employées chez SFR et interrogées en avril dernier, il n’y a « officiellement pas de licenciements », mais lors d’une réunion de mars 2012, les dirigeants de la société n’ont pas caché que « les temps allaient être durs ». Les prestataires ont déjà vu leur nombre se réduire, et les CDD n’ont pas été reconduits ou transformés en CDI.

Le PSE était néanmoins déjà annoncé par nos sources internes. « Si la situation perdure jusqu'à la fin de l'année, nous pressentons un PSE » nous assurait-on. Sans pour autant être une certitude, le PSE est donc une possibilité depuis plusieurs mois déjà.

500 personnes sur la sellette ?

SFR compte environ 10 000 employés dans ses effectifs, contre 9000 pour Bouygues Télécom et près de 100 000 pour Orange (en France). Selon divers analystes, l’impact de Free Mobile pourrait être de l’ordre de 5000 à 10 000 pertes d’emplois à moyen terme, sachant qu’une grande partie sera liée au non-renouvèlement des départs à la retraite, notamment chez France Télécom.

Selon la CFDT, le PSE chez SFR pourrait concerner 500 personnes. Nous devrions en savoir plus dans les jours à venir. Vivendi, la maison-mère de SFR, doit publier ses résultats financiers et donc les niveaux de recrutement de SFR lundi 14 mai prochain. Bouygues en fera de même le lendemain.
Publiée le 12/05/2012 à 00:00
Nil Sanyas

Journaliste, éditorialiste, créateur des LIDD. Essentiellement présent sur Google+.

Soutenez nos journalistes

Le travail et l'indépendance de la rédaction dépendent avant tout du soutien de nos lecteurs.

Abonnez-vous
À partir de 0,99 €

Publicité