S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

Le Parti Pirate aligne une nouvelle victoire en Allemagne

L'Allemagne, le pays de la bière et des pirates

Le Parti Pirate allemand (Piraten Partei) continue sa conquête outre-Rhin. Après Berlin et la Sarre, voilà que le parti vient de recueillir 8,2 % des voix dans le Land de Schleswig-Holstein, soit 108 740 votes, contre 28 837 en 2009. Un score excellent d’autant que l’abstention a fortement augmenté, avec seulement 60,1 % de participation. Le poids du Piraten Partei en Allemagne est désormais devenu tel que les autres partis sont désormais forcés de s'allier avec lui, lui donnant par conséquent un réel pouvoir.

Plus de 100 000 électeurs

Si la presse allemande a un œil tourné vers la France, l'autre est bien tourné vers le Piraten Partei. Il faut dire que ce dernier a réalisé un score équivalent au Freie Demokratische Partei (FDP), le Parti libéral-démocrate. En multipliant par quatre son score par rapport aux précédentes élections, le parti pirate allemand est devenu une véritable force politique que les autres partis ne peuvent ignorer.

Les deux grands partis allemands, le CDU et le SPD, ont certes capté plus de 60 % des voix en Schleswig-Holstein (30 % chacun), mais avec 8,2 % des électeurs, le Piraten Partei est désormais la quatrième force de la région derrière Les Verts (13,3 %) et donc à égalité avec le FDP. Son score dans cette région concorde d’ailleurs avec celui de Berlin (8,9 %) ou de la Sarre (7,4 %).

Des coalitions en route

Résultat, afin de dégager une majorité ou une véritable force d’opposition, les alliances entre petits et grands partis débutent. Le journal allemand Welt.de précise ainsi que le Piraten Partei pourrait proposer une coalition avec les Verts, le SPD et un autre petit parti ayant capté 4,6 % des voix. À eux quatre, ils représenteraient une majorité, offrant ainsi au SPD la possibilité de remplacer le CDU, le parti d’Angela Merkel.

Ces alliances potentielles ne sont pas surprenantes dès lors que d’autres élections approchent à grands pas. Cela commence ainsi dès cette fin de semaine avec la Rhénanie du Nord-Westphalie, et des élections fédérales en 2013. Le poids national du Piraten Partei sera alors fondamental, sachant qu’un sondage place le parti en quatrième position avec 11 % des voix, juste derrière les Verts.

De bons résultats en Autriche

Rappelons enfin que le Parti Pirate allemand n’est pas le seul à réaliser de bons résultats électoraux. Son équivalent autrichien a ainsi attiré le mois dernier 3,8 % des voix et gagné un siège à Innsbruck, la cinquième plus grande ville du pays, sa toute première victoire. Des élections dans les autres provinces sont prévues l’an prochain, et le Piraten Partei d’Autriche espère bien réitérer pareille performance.

Après la Suède et l’Allemagne, l’Autriche est donc le troisième pays au monde où le Parti Pirate obtient des sièges. Il existe cependant des partis équivalents dans une soixantaine de pays dans le monde, dont près de la moitié en Europe. En France, le Parti Pirate s’organise pour les législatives 2012.

Parti Pirate français legislatives 2012

Le Parti Pirate français s'organise

Pour le Parti Pirate français, il s’agit de sa véritable première campagne nationale. Ses candidats aux législatives ont été présentés le 18 avril dernier. Le Parti Pirate met en avant les « valeurs fondamentales citoyennes et démocratiques », souhaite « favoriser l'accès et la diffusion de la culture et de la connaissance », ainsi que « développer des modèles culturels, sociaux, économiques, et institutionnels modernes, justes et transparents » et « réorganiser à l'échelle mondiale un développement solidaire, soutenable et équitable ».

Interrogé le mois dernier par Owni, le Parti Pirate français affirme compter 230 adhérents, pour 42 candidats déclarés au 18 avril 2012. Le parti ne mise donc pas sur des résultats équivalents à ceux de son voisin allemand, mais au regard de son historique récent, il souhaite réaliser des résultats intéressants. Des spots TV seront même diffusés si le budget le permet.
Nil Sanyas

Journaliste, éditorialiste, créateur des LIDD. Essentiellement présent sur Google+.

Google+

Publiée le 07/05/2012 à 17:07

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...
;