466 tweets d'excuses : NKM s'adresse aux « hémiplégiques de l’indignation »

Hémiplégiques de l'indignation, c'est une insulte ? 77
466. C’est le nombre de tweets d’excuses que pourrait avoir à publier Baptiste Fluzin si la justice venait à confirmer la demande des avocats de Jean-François Copé et Nathalie Kosciusko-Morizet, comme nous vous le révélions lundi soir. Suite à l’annonce d’une telle nouvelle, les réactions ont déferlé sur Twitter, dans la presse et divers blogs. Des réactions peu au goût de la porte-parole UMP, qui a publié hier son avis sur la question sur sa page Facebook.

NKM Cope insultes

Les Twittos influents pointés du doigt

« Des journalistes, des avocats, des twittos « influents » y vont de leur tweet de soutien à cet individu, parfois même d’admiration pour sa « sincérité » » introduit NKM, qui vise ici notamment Maître Eolas. Ce dernier avait notamment conseillé NKM, toujours via Twitter, de renoncer aux poursuites, « avant que ça ne devienne un bad buzz ».
Affirmant qu’elle ne retirera pas sa plainte, la députée estime qu’il est normal qu’elle soit l’objet de critiques, mais pas d’insultes. Semble-t-il très agacée par les soutiens de certains utilisateurs de Twitter à « l’insulteur », qui assume d’ailleurs les faits, la Maire de Longjumeau n’y va pas par quatre chemins :

Le faux « vent de fraicheur sur internet »

« Mais non, que dis-je, les hémiplégiques de l’indignation ne peuvent concevoir cela. Quand on n’est pas de leur bord, quand on ne tresse pas de lauriers à la Gauche à longueur de tweets, on mérite les bordées d’injures, et ceux qui les profèrent ont droit à des encouragements. Encore un effort, et on me dira que me traiter comme on m’a traitée, c’est faire souffler un vent de fraicheur sur Internet ! »

Pour l’ex-chargée du Développement de l’Économie Numérique, cette plainte et sa médiatisation peuvent au contraire avoir un impact positif. « Si cela peut se savoir, ce n’est pas plus mal. Ça pourra éviter d’autres dérapages. »

466 tweets d'excuses : une sanction « qui fait sourire »

Quant à la sanction la plus étonnante, à savoir les 466 tweets d’excuses - en sus des 5000 € de frais de justice et de l’euro symbolique à verser à Jean-François Copé et NKM - cette dernière a « bien noté qu’elle faisait sourire ». Toutefois, « ramener un adulte censément responsable à la puérilité de son attitude, en proposant à la Cour de lui infliger une peine en rapport avec la bêtise des faits qu’il a commis, je l’assume également ». Pour l’ex-ministre de l’Écologie, ceux qui soutiennent Baptiste Fluzin ne se battent pas pour la liberté d’expression ici, puisqu’ils justifient des injures publiques.

Cette longue réponse de NKM a suscité des réponses nombreuses et enflammées, dont plus de 250 rien que sur sa page Facebook. En pleine période électorale, les commentaires sont logiquement divisés, certains appuyant la plainte, tandis que d’autres rappellent que les politiciens (dont le président lui-même) n’ont pas été avares en insultes ces dernières années.
Publiée le 02/05/2012 à 18:32
Nil Sanyas

Journaliste, éditorialiste, créateur des LIDD. Essentiellement présent sur Google+.

Soutenez nos journalistes

Le travail et l'indépendance de la rédaction dépendent avant tout du soutien de nos lecteurs.

Abonnez-vous
À partir de 0,99 €

Publicité