S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

Hadopi a appris aux internautes "la protection de leurs réseaux Wi-Fi"

#RadioLondres

Marie-Françoise Marais, la Présidente de la Hadopi s’est rendue lundi dernier à Londres pour présenter le dispositif de la réponse graduée en chiffrant ses étapes (en volume, non financièrement) : « Les envois de premières recommandations représentent 750 000 mails contre seulement 270 dossiers actuellement en 3e phase ».

londres

Hadopi.fr
publie un résumé de cette conférence organisée par la Creative Coalition Campaign (Intitulée Creative Growth for the future: a UK solution to an international problem - assurer la croissance créative pour le futur : une solution anglaise à un problème international).

Si on catapulte sa souris au-delà la Manche, on ne retrouve curieusement pas tout à fait les mêmes éléments. Sur Creativecoalitioncampaign.org.uk, on apprend cette fois qu’il y a 970 000 emails d’avertissement, pour toujours 270 personnes en troisième phase. Le fil Twitter du CCC complète l’information en fournissant le chiffre intermédiaire : Hadopi a adressé 88 000 lettres recommandées aux abonnés dont la connexion est soupçonnée de défaut de sécurisation.

Ce n’est pas tout. Marie Françoise Marais « a aussi expliqué que le système de notification a eu des effets inattendus », résume le site anglais. Inattendus ? Selon la présidente de la Haute autorité, Hadopi a « enseigné aux consommateurs la protection de leurs réseaux Wi-Fi ». Mieux, avec une petite dose de novlangue, elle voit dans ce dispositif « un processus à long terme qui viendrait éduquer et soutenir la majorité des consommateurs respectueux de la loi plutôt que de cibler une minorité de pirates déterminés »...

Témoignage de cette forte mise à niveau des consommateurs français : dans le passé, un dénommé Éric W, abonné, soutenait dans l'Express qu’« il existe de nombreux outils, connus, pour sécuriser son accès: logiciels de contrôle parental, pare-feu, clés WEP pour les accès Wi-Fi... ». Deux ans plus tard, sur le site de la Hadopi, une jolie fiche témoigne qu'« il vous faut protéger votre réseau Wi-Fi avec une clé WPA ou WPA2 et un mot de passe fort. (…) L’utilisation d’une clé WEP (Wired Equivalent Privacy) n’offre qu’une très faible garantie de sécurité ».
Marc Rees

Journaliste, rédacteur en chef

Google+

Publiée le 28/04/2012 à 07:30

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...
;