Amazon voit son chiffre d'affaires exploser, au contraire de ses bénéfices

Amazon, bientôt plus forte que Microsoft ? 19
Le géant Amazon ne s’arrête plus. Le chiffre d’affaires de son premier trimestre 2012 continue d’exploser, au point qu’il pourrait surpasser celui de Microsoft dans quelques trimestres à ce rythme. Amazon a ainsi cumulé 13,18 milliards de $, en hausse de 34 %. Attention toutefois, un fort chiffre d’affaires ne rime pas toujours avec bénéfice élevé. Le libraire en ligne le prouve parfaitement, avec un bénéfice de seulement 130 millions de $, en baisse de 35 %. La faute à des marges réduites et à un recrutement massif d’employés.

Tablette tactile Amazon Kindle Fire
Sa tablette Kindle Fire a un rôle très important dans la hausse de son chiffre d'affaires

Une marge ridicule

Amazon se Google-ise : chaque jour, il propose plus de produits et services, et il embauche à tour de bras. Seule légère différence, ses marges sont incomparables. Ainsi, alors que Google dégage une marge brute de 31,8 %, Amazon, lui, affiche une marge brute misérable de… 1,5 %.

Résultat, malgré une hausse de 3,1 milliards de $ de son chiffre d’affaires en un an, son bénéfice net, lui, est inférieur de 70 millions de $. Il faut dire qu’Amazon, afin de faire face à la concurrence et capter ou garder des parts de marché, a multiplié les tarifs agressifs sur certains produits services, dont ses différents Kindle ou encore ses offres de cloud computing.

Des recrutements ultra massifs

Mais une autre donnée publiée par Amazon est particulièrement choquante. De 37 900 employés au 31 mars 2011, Amazon est passé à 65 600 employés un an plus tard. Une progression annuelle de quasi 28 000 salariés (hors intérimaires), dont 9400 rien qu’au premier trimestre 2012.

Cette croissance irréelle de l’effectif d’Amazon permet à ce dernier de doubler Apple (60 400), de se rapprocher de Microsoft (90 000) et d’être deux fois supérieur à Google (33 077). Apple comme Google ont pourtant recruté massivement ces derniers temps, mais sans commune mesure avec Amazon. Google a ainsi recruté en un an 6761 employés, soit moins qu’Amazon en trois mois.

Amazon veut être partout

Mais pourquoi un tel niveau d’embauches ? Amazon ne le précise pas, mais nous pouvons néanmoins émettre quelques hypothèses au regard de l’activité récente de l’entreprise. Amazon a ainsi internationalisé ses liseuses Kindle, il s’est lancé dans les tablettes tactiles, il développe comme jamais ses activités dans le nuage, tout comme son nouveau rôle d’éditeurs de livres et sa propre plateforme d’applications Android, etc. Ceci sans oublier la multiplication des services offerts aux clients d’Amazon et certains rachats d’entreprises.

Ce rythme de recrutement ne va cependant pas durer. Tom Szkutak, directeur financier chez Amazon, a ainsi assuré que le niveau d’embauche allait se réduire, d’autant que certains employés à temps partiel sont en formation pour passer à temps plein. Szkutak a cependant affirmé que ces milliers de nouveaux employés étaient indispensables pour suivre la croissance de la société.
Publiée le 27/04/2012 à 15:25
Nil Sanyas

Journaliste, éditorialiste, créateur des LIDD. Essentiellement présent sur Google+.

Soutenez nos journalistes

Le travail et l'indépendance de la rédaction dépendent avant tout du soutien de nos lecteurs.

Abonnez-vous
À partir de 0,99 €

Publicité