Netflix gagne des abonnés mais annonce ses premières pertes depuis 7 ans

Et s'écroule en bourse 18
L’Américain Netflix, géant de la VoD en streaming en Amérique, continue de s’écrouler en bourse après la publication de ses mauvais résultats du premier trimestre 2012. Proche des 300 $ l’an passé, son action vaut désormais moins de 90 $. Une division par trois de sa valeur, qui pourrait donner de l’appétit à certains, Netflix n’étant plus valorisé qu’à 5 milliards de $, contre plus de 15 milliards il y a un an.

Netflix bourse 24 avril 2012

Les premières pertes depuis 2005

Les derniers résultats publiés par Netflix ne sont guères positifs. Si du côté des abonnés, le service est reparti à la hausse côté streaming avec 26,48 millions d’abonnés à travers le monde, en hausse de 2,95 millions en trois mois, la société a perdu plus d’1 million d’abonnés à son service de location de DVD.

Résultat, du fait de ses investissements importants, Netflix affiche des pertes de 5 millions de $. Des pertes qui n’ont rien d’alarmant en soi, mais qui sont une première depuis 7 ans pour le géant de la vidéo payante. Cette perte fait de plus suite à une baisse importante du bénéfice au dernier trimestre 2011 (-44 % en trois mois). Bonne nouvelle toutefois, Netflix redeviendra bénéficiaire dès le trimestre suivant.

Netflix, malgré son nombre supérieur d’abonnés, a même vu son chiffre d’affaires légèrement reculer de 0,7 % dans le monde, dont 2,5 % aux USA. Son chiffre d’affaires à l’international reste d’ailleurs très faible pour le moment, avec seulement 44 millions de $ générés, contre 826 millions rien qu’aux États-Unis.

L'international encore faible mais en forte progression

Les 3,07 millions d’abonnés hors USA ne pèsent ainsi pas lourds face aux 43,5 millions d'abonnés à ses services de streaming et d’envois de DVD et Blu-ray Disc aux USA. La croissance du premier trimestre 2012 à l’international reste néanmoins la plus forte de son histoire pour Netflix, avec 1,21 million de nouveaux abonnés, contre 380 000 le trimestre précédent, 510 000 au troisième trimestre 2011, 160 000 au deuxième trimestre et 290 000 il y a un an.

Cette bonne performance à l’international en termes de croissance est liée au lancement du service de streaming au Royaume-Uni et en Irlande. Ces deux territoires sont en effet les seuls où s’est installé Netflix en Europe pour le moment. Lancé outre-Manche début janvier pour 5,99 £ par mois (ou 6,99 € en Irlande), Netflix a réalisé le meilleur démarrage de son histoire en 90 jours hors USA.

Bientôt des bénéfices au Canada

Du côté du Canada, Netflix annonce avoir doublé son nombre d’abonnés par rapport à l’an passé. En perte auparavant sur ce territoire, Netflix devrait réaliser dès le deuxième trimestre 2012 des bénéfices sur ce territoire.

L’Amérique Latine, par contre, est un cas différent. La société y explique des difficultés, du fait des internautes latino-américains peu habitués d’un tel mode de consommation de la vidéo. Le taux de conversion entre la version gratuite (d’un mois) et la payante est ainsi encore faible. Netflix compte ainsi diversifier un maximum son offre et trouver de nouveaux modes de paiements afin d’augmenter le nombre d’abonnés et dégager des bénéfices à terme.

Prochaine cible : l'Espagne ?

Enfin, d’autres pays sont-ils prévus par Netflix ? L’entreprise se contente d’annoncer qu’un pays européen majeur rejoindre le Royaume-Uni et l’Irlande d’ici le dernier trimestre de l’année. Il est fort probable que ce pays soit l’Espagne, à moins que les négociations en Allemagne aient porté leurs fruits. Quant à la France, il faudra donc patienter au moins jusqu’en 2013.
Publiée le 25/04/2012 à 00:00
Nil Sanyas

Journaliste, éditorialiste, créateur des LIDD. Essentiellement présent sur Google+.

Soutenez nos journalistes

Le travail et l'indépendance de la rédaction dépendent avant tout du soutien de nos lecteurs.

Abonnez-vous
À partir de 0,99 €

Publicité