Rachat de brevets : pour Yahoo!, Facebook est en position de faiblesse

Ding ! 13
« Rien dans l'action entreprise aujourd’hui ne change le fait que Facebook continue à enfreindre nos brevets. Les entreprises qui achètent des brevets agissent souvent en position de faiblesse et réalisent ces actions pour renforcer leur portefeuille de brevets. Nous voyons l'annonce d'aujourd’hui comme une validation de notre action contre Facebook. »

brevet logo

Facebook se renforce

Voici la réaction officielle de Yahoo! suite à l’annonce d’un accord pour le moins étonnant entre Microsoft et Facebook. En effet, Microsoft a vendu hier à Facebook 650 brevets pour 550 millions de $ en cash, brevets que Microsoft venait de racheter à AOL deux semaines plus tôt… Une manœuvre financière à moitié surprenante entre deux partenaires. Microsoft détient en effet des parts chez Facebook, et ce dernier exploite Bing et Skype, propriétés de la firme de Redmond.

Pour Facebook, l’opération a clairement pour but de renforcer son portefeuille de brevets comme l’indique Yahoo!, tout en sachant que le réseau social a racheté 750 brevets à IBM le mois dernier. Au total, Facebook a fait l’acquisition de plus de 1400 brevets ces derniers mois. Une quantité très importante qui aura un poids certain devant les tribunaux.

Une guerre des brevets version web

Rappelons en effet que Yahoo! a porté plainte contre Facebook début mars. Une attaque portant sur 10 brevets essentiels au réseau social. Ce dernier a rapidement contre-attaqué en portant plainte à son tour contre Yahoo! pour le viol de… 10 brevets, là encore, jugés comme essentiels aux activités de la société.

La remarque de Facebook quant à sa position de faiblesse semble plus que jamais crédible au regard des 1400 brevets rachetés ces dernières semaines. Durant cette même période, Yahoo! n’a pour sa part procédé à aucune acquisition de brevets afin de se prémunir de l’accusation de Facebook.

Il faut dire que Yahoo!, suite à la contre-attaque de Facebook, a répondu que les accusations de Facebook étaient « sans fondement et qu’il ne s’agit rien de plus que d'une tentative cynique de faire oublier la faiblesse de sa défense ».

Tout indique désormais que nous nous dirigeons vers une guerre ouverte des brevets sur Internet, à l’instar du marché des smartphones et des tablettes tactiles. AOL et IBM sont pour le moment les principaux bénéficiaires de cette guerre entre Yahoo! et Facebook.
Publiée le 24/04/2012 à 18:00
Nil Sanyas

Journaliste, éditorialiste, créateur des LIDD. Essentiellement présent sur Google+.

Soutenez nos journalistes

Le travail et l'indépendance de la rédaction dépendent avant tout du soutien de nos lecteurs.

Abonnez-vous
À partir de 0,99 €

Publicité