S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

Facebook voit ses résultats baisser malgré une croissance des utilisateurs

De quoi réduire son introduction en bourse

À l’approche de son entrée en bourse potentiellement historique, Facebook doit livrer à la Securities and Exchange Commission (SEC) ses derniers résultats financiers. En sus de son chiffre d’affaires, de nombreux chiffres récents sur ses utilisateurs sont ainsi disponibles. Bilan du Facebook version début 2012.

Facebook 31 mars 2012

Plus de 900 millions d'utilisateurs actifs mensuels

Après ses données pour l’année 2011 publiées en février dernier, Facebook vient cette fois de livrer celles du premier trimestre 2012. Nous apprenons ainsi que Facebook compte désormais 901 millions d’utilisateurs actifs mensuels, soit 56 millions de plus en trois mois, et 526 millions d’utilisateurs actifs quotidiens, soit 43 millions de plus en trois mois.

Pour Facebook, ce premier trimestre a donc été plutôt bon, après un dernier trimestre 2011 bien plus médiocre en termes de croissance. Ces bons chiffres sont d’ailleurs confirmés par les autres statistiques du groupe, qui annonce compter 488 millions d’utilisateurs sur mobile (+57 millions), pour un total de 3,2 milliards de J’aime et de commentaires chaque jour (+500 millions). Désormais, 300 millions de photos sont publiées chaque jour, contre 250 millions le trimestre précédent.

Fortes progressions en Asie et en Europe

Géographiquement, l’Asie reste le poumon de Facebook, avec près d’un tiers de sa croissance. Ainsi, sur les 56 millions d’utilisateurs mensuels gagnés lors de ce trimestre, 18 millions sont asiatiques, 11 millions sont européens et 9 millions viennent de l’Amérique du Nord. Les autres zones géographiques, à savoir l’Amérique Latine, l’Afrique et l’Océanie, ont rapporté à elles trois 17 millions de visiteurs actifs supplémentaires.

Le pays le plus important pour Facebook est sans surprise les États-Unis avec 169 millions d’utilisateurs actifs mensuels. Le réseau social précise cependant que l’Inde (51 millions) et le Brésil (45 millions) progressent rapidement. Le potentiel de croissance dans ces deux pays reste cependant élevé.

Facebook, roi du Chili et de la Turquie

Facebook décrit d’ailleurs quelques taux de pénétration dans certain pays par rapport à la population internaute desdits pays. Facebook a ainsi capté plus de 85 % des internautes au Chili, en Turquie et au Venezuela, et ce taux est supérieur à 60 % aux USA, au Royaume-Uni et en Inde. En Allemagne et en Brésil, ce taux est aux alentours de 30 à 40 %, et de seulement 20 % voire moins en Corée du Sud, en Russie et au Japon.

Le problème chinois...

Et en Chine ? Du fait de son interdiction, Facebook est logiquement absent. Un blocage qui réduit fortement le potentiel de croissance du réseau social américain dans le monde, la Chine représentant près d'un quart des internautes dans le monde... Il ne serait ainsi pas étonnant que certaines pressions poussent les dirigeants chinois à alléger leurs restrictions quant aux réseaux sociaux étrangers. En attendant, cette situation profite aux réseaux sociaux chinois, qui comptent des centaines de millions d’utilisateurs…

facebook zuckerberg
Mark Zuckerberg.

Un chiffre d'affaires en baisse

Enfin, financièrement, Facebook est loin d’avoir le sourire. Certes, son chiffre d’affaires par rapport au premier trimestre 2011 a bien progressé, passant de 731 millions de $ à 1,058 milliard de $. Néanmoins, le document remis à la SEC précise que malgré un nombre d’utilisateurs mensuels et quotidiens en hausse, l’entreprise de Mark Zuckerberg a vu son chiffre d’affaires reculer par rapport au dernier trimestre 2011 (-6 %). Lors de ce trimestre, Facebook avait en effet cumulé 1,131 milliard de $ de chiffre d’affaires.

Ce recul est principalement lié au chiffre d’affaires publicitaire. Facebook a en effet vu ce secteur passer de 943 millions de $ lors du trimestre précédent à 872 millions de $ au premier trimestre 2012, soit un recul de 7,5 %, ou 71 millions de $. Cette baisse est à imputer à l’Amérique du nord (-43 millions de $) et à l’Europe (-32 millions de $), tandis que l’Asie est demeurée stable (+4 millions de $), tout comme le reste du monde (aucun changement). L’ARPU, c’est-à-dire le revenu par utilisateur, a ainsi fortement chuté d’un trimestre à l’autre, passant d’1,38 $ à 1,21 $. C’est un ARPU inférieur au dernier trimestre 2010.

Le bénéfice aussi

Quant à ses bénéfices nets, ils n’ont atteint que 205 millions de $. C’est moins que lors du premier trimestre 2011 (233 millions de $), et probablement moins que lors du dernier trimestre 2011, sachant que Facebook a annoncé un bénéfice net d’1 milliard de $ sur toute l’année.

Facebook compte désormais 3539 employés au 31 mars 2012, contre 3200 employés il y a trois mois et 2127 il y a quinze mois.
Nil Sanyas

Journaliste, éditorialiste, créateur des LIDD. Essentiellement présent sur Google+.

Google+

Publiée le 24/04/2012 à 15:26

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...
;