S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

En difficulté financière, Surcouf compte céder trois magasins

Soit la moitié de ses magasins

Rien ne va plus pour la fameuse enseigne Surcouf. Rachetée il y a trois ans par les magasins informatique Youg’s, détenus par Hughes Mulliez (membre de la famille fondatrice d’Auchan), l’enseigne compte céder plusieurs magasins en France cette année. De deux prévus pour cette année, la liste s’allonge à trois désormais, soit la moitié des enseignes de l'entreprise.

Surcouf

Haussmann, Mérignac et Lille-Flandres à la trappe

Si vous vous rendez régulièrement au Surcouf Haussmann au 9e arrondissement de Paris (ouvert en 2004, 2500 m²), au Surcouf Bordeaux Mérignac dans la zone commerciale (2200 m²) ou à l’énorme Surcouf Lille-Flandres (5000 m²) ouvert il y a peu, ne soyez pas surpris. Leur nom devrait changer d’ici quelques mois, à moins d’être tout simplement fermés.

Selon l’AFP, Surcouf, qui comptait donc encore six enseignes avant ces futures fermetures, compte se concentrer sur son site internet et les trois magasins qui resteront encore en vie, à savoir celui dans le 12e arrondissement de Paris, à Daumesnil (6000 m²), ainsi que le Surcouf Carré Sénart en Seine-et-Marne (2000 m²) et le Surcouf Héron Parc à Villeneuve-d’Ascq (1500 m²).

Surcouf en redressement judiciaire

Ces fermetures ou reventes d’enseigne ne sont pas liées à une simple mauvaise passe, mais à un redressement judiciaire lancé en février dernier. Les reventes de la moitié de ses magasins sont donc vitales pour l’entreprise si elle souhaite survivre. « Ce recentrage est rendu nécessaire afin de concentrer la trésorerie de l'entreprise sur un nouveau périmètre pouvant permettre le redressement » de Surcouf selon Fabien Gérard, directeur des ressources humaines de l’enseigne.

La semaine dernière, notre confrère Les Échos nous apprenait que Surcouf a réorganisé cette année ses approvisionnements en cédant son entrepôt de 10 000 m², passant désormais par des grossistes. Quant aux trois magasins que souhaite céder la direction, diverses offres de reprise seront étudiées le 6 juin prochain. Les conséquences en matière d’emploi sont lourdes : de 500 salariés au début de l’année, la société devrait perdre près de la moitié de son effectif.

Un siège de trop

Rappelons enfin qu’il ne s’agit pas de la première crise vécue par Surcouf et Youg’s. Cumulant les pertes ces dernières années, le groupe a licencié massivement en 2010 et cédé deux magasins en 2011. Rajoutez à cela des problèmes d’ordre organisationnel, avec deux sièges, un à Paris et l’autre à Lille, ce qui n’a pas été sans créer diverses tensions.
Nil Sanyas

Journaliste, éditorialiste, créateur des LIDD. Essentiellement présent sur Google+.

Google+

Publiée le 24/04/2012 à 08:00

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...
;