Google supprime ou fusionne certains services, dont One Pass et Related

Après le ménage d'automne et d'hiver, voilà le printemps 9
Tentaculaire, la société Google semble vouloir revenir ces derniers mois à un peu plus de simplicité, en supprimant ou fusionnant divers services. Vendredi, l’entreprise américaine a annoncé de nouvelles disparitions et fusions, dont One Pass, son service de paiement numérique dédié à la presse et lancé il y a un peu plus d’un an.

One Pass à trépas

Souvent cité pour ses succès planétaires, Google compte aussi plusieurs échecs dans son histoire. One Pass se rajoute à cette liste. Dévoilé l’an passé avec fanfare et contre-attaque à un service équivalent chez Apple, One Pass a tenté de rallier les éditeurs de presse grâce à un rapport distributeur/éditeur intéressant. Alors qu’Apple, comme à son habitude, captait 30 % du chiffre d’affaires, Google, lui, n’en demandait que 10 %.

One Pass n’a cependant jamais réussi à percer, la faute à un manque d’évolution et de préparation de la part de l’équipe de Google allouée à ce service. Plusieurs grands organes de presse français, tels Le Figaro, Libération, L’Équipe, Le Parisien, Les Échos, Le Point et Le Nouvel Obs, avaient par exemple signé un accord avec Google en novembre dernier. Trois mois plus tard, Google retardait son lancement en France, pour finalement l’éradiquer partout dans le monde ce 20 avril. Google n’abandonne pas pour autant la presse et dit travailler avec elle sur d’autres services.

Par ailleurs, d’autres services ont été ou seront supprimés, ou ont été fusionnés ou abandonnés :
  • Google Flu Vaccine Finder : comme son nom l’indique, cela servait à trouver des lieux de vaccination contre la grippe. Destiné aux Américains, a disparu mais Healthmap offre plus ou moins le même type de services, dans le monde entier qui plus est.
  • Google Related : extension pour Chrome permettant de découvrir du contenu (articles, vidéos, etc.) en relation avec la page que vous visualisez. Le service sera supprimé d’ici quelques semaines. Google promet cependant que l’équipe dédiée à cette extension développe d’autres projets.
  • Google Sync pour Blackberry : sa suppression au téléchargement est prévue pour le 1er juin prochain, mais ceux exploitant ce service pourront toujours le faire après cette date. Seul son téléchargement sera inaccessible. Après le 1er juin, Google conseille d’utiliser BlackBerry Internet Service (BIS) ou encore le service Google Apps Connector pour BlackBerry Enterprise Server.
  • Google Talk en version application web mobile est éradiqué. Google conseille aux utilisateurs de Google Talk d’utiliser le client intégré à Android ou un client XMPP.
  • Google Patent Search : comme son nom l’indique, ce service servait à trouver des brevets. Ce service n’est pas supprimé mais fusionné avec la recherche classique de Google. Des améliorations seront rajoutées dans les mois à venir, notamment la possibilité de trouver d’anciens brevets ou encore des brevets en-dehors des USA.
  • Picasa pour Linux : lancée en 2006, cette version WINE ne sera plus mise à jour. Elle deviendra donc rapidement obsolète.
  • Picasa Web Albums pour Mac : l’Uploader et le plug-in pour iPhoto ne seront plus disponibles au téléchargement d’ici peu et ne seront donc plus mis à jour. Google indique qu’il vaut mieux télécharger Picasa 3.9 pour Mac.
Rappelons qu’en septembre, octobre et en janvier derniers, Google a réalisé un ménage de printemps équivalents, avec pour principales victimes Google Buzz, Jaiku, Code Search, Picnik, Desktop, SideWiki, Social Graph, Sky Map (rendu open source), etc.
Publiée le 23/04/2012 à 14:54
Nil Sanyas

Journaliste, éditorialiste, créateur des LIDD. Essentiellement présent sur Google+.

Soutenez nos journalistes

Le travail et l'indépendance de la rédaction dépendent avant tout du soutien de nos lecteurs.

Abonnez-vous
À partir de 0,99 €

Publicité