S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

Microsoft rendra payante l'API Bing Search pour les développeurs

Bling Bing

Microsoft est plongé depuis plusieurs années dans une bataille difficile contre Google sur les terres des moteurs de recherche. Bien que Bing possède certaines qualités, la puissance de Google reste écrasante. Cela n’empêche pas Microsoft de se préparer à rendre payant le programme d’intégration des fonctionnalités Bing dans les applications.

bing

Les développeurs tiers peuvent utiliser l’API Bing Search pour intégrer des fonctions du moteur de recherche dans leurs applications. Cette API sera prochainement placée dans le giron du Windows Azure Marketplace. Cette boutique rassemble de nombreux composants touchant au cloud en général, mais également aux applications et services. On y trouve ainsi plusieurs autres API comme Translator.

Pour les développeurs tiers, cela signifie essentiellement deux modifications. D’une part, l’utilisation de l’API Bing Search va devenir payante. Bien que Microsoft n’ait pas donné de date précise, le blog parle d’un abonnement de 40 dollars par mois qui débutera « dans quelques semaines ». Cette formule donnera droit à un maximum de 20 000 requêtes par mois. D’autre part, il s’agira d’une nouvelle version de l’API dont la précision des résultats aura été améliorée.

Durant la période de transition qui va durer plusieurs mois, les développeurs seront invités à tester la nouvelle API gratuitement. Parallèlement, la version actuelle (2.0) de Bing Search restera accessible durant ces quelques mois. Par la suite, seule la nouvelle mouture sera disponible et l’abonnement sera obligatoire.

Microsoft prévient également que quelques modifications seront à prendre en compte dans la manière dont l’API est utilisée. Cela touche notamment à la sécurité puisque la clé d’accès devra être authentifiée. En outre, un nouveau point de terminaison sera proposé pour la nouvelle API et des changements « modérés » sont à prévoir dans les schémas de requêtes et de réponses.

L’éditeur indique pour finir que d’autres détails seront publiés par la suite. Il n’existe par exemple aucune indication sur le tarif qui attend les développeurs au-delà de 20 000 requêtes par mois.
Source : Microsoft
Vincent Hermann

Rédacteur/journaliste spécialisé dans le logiciel et en particulier les systèmes d'exploitation. Ne se déplace jamais sans son épée.

Google+

Publiée le 16/04/2012 à 10:57

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...
;