Microsoft Open Technologies, une filiale focalisée sur l'open source

Rose, couleur de paix 93
jean paoliMicrosoft et open source n’ont jamais réellement rimé, mais la firme est décidée à changer cette image. Microsoft s’est lancée dans de nombreuses initiatives open source ces dernières années et est passée à l’étape suivante : une filiale entièrement dévolue aux technologies ouvertes.

Microsoft Open Technologies, c’est le nom de cette filiale, embauchera à terme de 50 à 75 employés. La structure est dirigée par Jean Paoli et chapeautera l’ensemble des efforts de l’entreprise sur l’ouverture au sens large. On y retrouvera donc tout ce qui touche à l’interopérabilité, les standards ouverts ainsi que l’open source.

Dresser l'inventaire

Sur l’annonce officielle de cette filiale, Jean Paoli explique que l’équipe est la même qui a déjà travaillé sur des projets tels que le HTML5 au W3C ou le HTTP 2.0 à l’IETF. Ce sont également les mêmes personnes qui ont travaillé sur Node.js, la prise en charge du PHP et de Java pour la plateforme de cloud Windows Azure ou encore sur le framework jQuery Mobile.

Évidemment, Microsoft en profite pour glisser quelques mots sur son engagement de longue date à l’ouverture. La firme en veut pour preuve des collaborations fructueuses avec des fondations telles qu’Outercurve (auparavant CodePlex) et Apache, ou encore avec des organismes de standardisation tels que l’OASIS (Organization for the Advancement of Structured Information Standards). Mais puisque Microsoft travaillait déjà sur ce type de collaboration, pourquoi créer une filiale ?

Une solution qui n'aurait que des avantages

Pour trois raisons. Tout d’abord, c’est un message clair adressé au reste de l’industrie. Il y aura nécessairement des retombées marketing, ne serait-ce que par un retour positif de l’opinion publique. Ensuite, il y a un bénéfice organisationnel : une entité séparée pour concentrer tous les efforts visant des objectifs proches. Enfin, Microsoft Open Technologies servira d’intermédiaire privilégié entre les « processus de développement propriétaires » de la firme et les diverses communautés.

Microsoft Open Technologies est donc une égide unique sous laquelle seront déployées les initiatives. Jean Paoli indique que d’autres informations seront partagées plus tard, mais on peut imaginer qu’un site web unique sera ouvert pour dresser l’inventaire de l’ensemble des projets. La structure fera également la synthèse des actions en cours et devra permettre à la communauté de participer sous forme de contributions. On imagine cependant que tous les projets ne seront pas forcément concernés par un mode de développement ouvert, même si la technologie est open source.

Le grand objectif de la filiale est selon Paoli de mieux répondre à la problématique des environnements hétérogènes. Comprendre : mieux relier des technologies Microsoft et non-Microsoft. Une manière sans doute pour la firme de faire comprendre que tout le monde s’y retrouvera, elle y compris.

Reste encore à savoir quelles seront les actions concrètes qui seront menées par cette filiale. Il est en tout cas intéressant de savoir que Microsoft paiera plusieurs dizaines d’employés à temps complet pour travailler sur des projets ouverts. Encore plus intéressant : Microsoft pourrait se servir plus tard dans ses produits commerciaux de technologies aujourd’hui embryonnaires et potentiellement portées par la communauté.
Publiée le 13/04/2012 à 17:48
Vincent Hermann

Rédacteur/journaliste spécialisé dans le logiciel et en particulier les systèmes d'exploitation. Ne se déplace jamais sans son épée.

Soutenez nos journalistes

Le travail et l'indépendance de la rédaction dépendent avant tout du soutien de nos lecteurs.

Abonnez-vous
À partir de 0,99 €

Publicité